SaCoDé était ce mercredi 21 septembre dans la ville de Rumonge pour y distribuer la serviette hygiénique Agateka, grâce au soutien de l’ambassade des Etats-Unis au Burundi. Les élèves ont insisté sur la compréhension des éducateurs en période des règles.  

La mobilisation était impressionnante, dans cette salle des spectacles du Lycée Rumonge qui grouillait de monde. Les jeunes filles offraient un tableau saisissant de mixité sociale: les musulmanes en voile bavardaient avec des amies en collant ou jupe de jean, alors que les hauts-parleurs diffusaient de la musique urbaine de Tanzanie.
Plus de 500 élèves étaient venues recevoir « Agateka ». Assises par zone de la commune Rumonge (Kigwena, Rumonge, Gatete, Minago, Kizuka, etc), elles lorgnaient vers les grands cartons avec le logo SaCoDé dans un coin.

Mais d’abord, il fallait qu’elles voient le documentaire «Le mystère percé» sur l’expérience des menstrues chez les jeunes burundaises. Trente minutes de vive attention, avant que la pudeur n’explose en un rire général. La raison? La narration du film présentait les cordelettes de la serviette Agateka pour les porteuses sans slip…

"Quand nous revenons des règles, nos professeurs nous refusent de repasser telle interrogation ratée, ce qui handicape notre réussite scolaire"

« Quand nous revenons des règles, nos professeurs nous refusent de repasser telle interrogation ratée, ce qui handicape notre réussite scolaire »

Les professeurs ne comprennent pas …

La Directrice de SaCoDé, Françoise Nibizi a rappelé que « les règles ne sont aucunement une maladie honteuse, mais un signe de bonne santé féminine. » Pour appuyer ces propos et au nom de l’Ambassade des Etats-Unis au Burundi, Natacha Manariyo avait rappelé à l’assistance la célèbre nageuse chinoise Fu Yuanhui aux derniers Olympiades de Rio. « Elle a brisé le tabou en reconnaissant devant les médias du monde entier que ses règles avaient gêné ses performances. Et au final, ce moment intime ne l’a pas empêchée de remporter une médaille de bronze » a expliqué Mme Manariyo.

Un courage qui manque à plusieurs filles de Rumonge, comme l’a reconnu une des bénéficiaires de la serviette Agateka devant la salle: « C’est si difficile d’expliquer à nos professeurs quand nous sommes en période menstruelle, et que physiquement, il nous est difficile d’être concentrée aux cours. Et cela chaque mois. »

Un besoin pour toute la province

Pour sa part, le gouverneur de Rumonge a salué au nom des parents et responsables éducatifs le soutien de SaCoDé avec la distribution de la serviette Agateka. Il a aussi loué l’engagement manifeste de l’organisation pour l’éducation sur la santé sexuelle et reproductive: « Il y a trop de grossesses non-désirées en milieu scolaire dans notre province« , a souligné Juvénal Bigirimana, sans donner de chiffre exact. « Élargissez la distribution d’Agateka au reste des zones et communes de la Rumonge. »

Selon les témoignages unanimes des bénéficiaires, les filles à Rumonge utilisent en période menstruelle « ibiseba« , ou des bouts de vieux pagnes enroulés comme serviette intime.

Les 500 élèves qui ont reçu la serviette hygiénique réutilisable la veille du lancement de l’année scolaire ce lundi 26 septembre 2016 étaient donc heureuses de savoir que le paquet Agateka les mettrait à l’abri pour au moins 2 ans.  « A condition de bien laver et sécher ces serviettes », a insisté Mme Nibizi.

A propos de l'auteur

Journaliste, Coordinateur du Projet Jimbere

Roland Rugero est un journaliste et écrivain burundais né en 1986. Le métier de journalisme, il l’apprend avec le Groupe de presse Iwacu, dont il sera par ailleurs le webmaster éditorial de 2009 à 2014. Un temps chroniqueur de l’actualité politique burundaise, il dirige actuellement une équipe de jeunes journalistes burundais qui travaillent sur le premier magazine jeunesse au Burundi (www.jimbere.org). Il est également contributeur de World Policy Institute ainsi qu'à TakePart. Ancien du prestigieux programme international d’écriture à l'Université de l'Iowa (2013), médaille de bronze aux VIèmes Jeux de la Francophonie à Beyrouth en littérature, Roland Rugero a été cofondateur et animateur du salon littéraire Samandari, fondateur des prix littéraires Michel Kayoya (français) et Andika Prix ​​(anglais). Son deuxième roman "Baho!" Est devenu cette année le premier roman burundais à être traduit du français vers l'anglais.

Articles similaires

Les règles du Forum Jimbere

Le contenu des commentaires et des posts ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur au Burundi. Sont notamment illicites les propos injurieux, racistes, antisémites, appelant à des divisions ethniques, régionales ou à la haine, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une tierce personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, images) sans mentionner la source.
L’Équipe Web de Jimbere se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout post hors-sujet, répété ou promotionnel. Pour la commodité de lecture du Forum, il est interdit de poster un commentaire rédigé en lettres capitales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

300550d5b16ee73ab7e322b03fa8f954wwwwwwww