Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
FrenchEnglish
Kirundi
Femmes Leaders

45 femmes et jeunes journalistes formés par l’AFJO sur le journalisme sensible au genre et aux conflits

Du 20 août au 7 septembre se tient à la Maison de la Presse, une série de 3 formations en faveur de 45 femmes et jeunes journalistes en provenance de 15 médias, sur les fondamentaux du journalisme, le journalisme sensible au genre et aux conflits, organisée par l’AFJO (Association des Femmes Journalistes du Burundi ) dans le cadre du projet «Soutenir les femmes leaders d’aujourd’hui et de demain pour consolider la paix au Burundi»

Participants à la formation

Dans la salle de la Maison de la Presse, ils sont concentrés. La facilitatrice évoque la notion du genre. Tous les participants semblent connaître ce concept, mais la majorité est surprise d’entendre que le genre ne se limite pas au sexe. «Je ne savais pas que dans la notion de genre intervient les handicapés, les albinos, les nains… je me limitais sur le sexe pour définir le genre» explique Evelyne Ndarushimana, animatrice de l’émission «Umukenyezi mw’iterambere» à la radio Ijwi ry’umukenyezi de Giheta.
Cette jeune journaliste promet qu’elle va respecter l’équilibre du genre, en invitant toutes les parties concernées par ses émissions et en équilibrant l’information.

Et de se réjouir de la panoplie de concepts revisités dans cet atelier,  que ce soit sur les fondamentaux du journalisme, notamment sur les techniques de collecte et de traitement de l’information, l’équilibrage de l’information, la conception et la réalisation de l’information, et j’en cite. Avec son émission, elle projette beaucoup plus à cadrer dans l’autonomisation des femmes, et en donnant la parole, non seulement à un large nombre de femmes, mais également aux hommes pour que le développement de la communauté puisse être efficace et inclusive.

Salvator Nizigiye de la Radio Culture, partage le même avis. Animant l’émission «Hindura ingendo» sur changement de mentalité chez les jeunes et les femmes, il compte « produire des émissions centrées sur le leadership, les témoignages au quotidien, et l’échange ».

De son côté, Liliane Nshimirimana assurant la coordination du projet à l’AFJO, se dit optimiste quant à la bonne mise en application des notions apprises dans les formations au niveau des émissions qui seront produites.

La troisième et la dernière série de formation débute ce mardi 4 septembre est sera centrée sur le journalisme sensible aux conflits.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
felis accumsan felis ipsum ut commodo pulvinar commodo venenatis