Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
FrenchEnglish
Kirundi
Education

Kate Sabrina Ishimwe, 1ère au Concours National 2019

A 15 ans, Ishimwe fait la fierté de ses parents: elle est la première au Concours National 2019 avec une note de 191 sur 200. Partout où elle a étudié, ses camarades de classe la connaissent comme la reine des podiums lors des proclamations.

« Depuis l’école maternelle, elle a toujours été la première » raconte avec fierté son père, Zacharie Nzeyimana. « Noooon, papa! J’ai un jour été deuxième en 2ème année de l’école primaire. Souviens-toi, quand je me suis fracturé le bras droit. Il m’a été difficile de m’adapter. Seulement, je me suis rattrapé et j’ai été première à la fin de l’année », corrige-t-elle.

À juste les voir ensemble, comment ils se parlent, se sourient, se regardent, on comprend aussitôt qu’ils se comprennent, s’apprécient et s’influencent mutuellement.  « J’ai fait les sciences sociales, explique le père, qui affirme « avoir vite compris » que sa fille avait un coefficient intellectuel élevé. « Je lui ai toujours dit qu’un don se travaille, et que si elle veut être quelqu’une dans la vie, elle doit se battre « .

S’attendait-elle à être championne nationale? Plutôt par modestie, Ishimwe le nie: « Comment pouvais-je m’y attendre alors que je ne savais pas le niveau de tout le monde? Mais sachant l’école que je fréquente, le Lycée du Saint Esprit, j’envisageais être parmi les premiers. Mais pas la première ».

Celle qui vise les étoiles, avait déclaré un jour à son père qu’elle veut avoir une note supérieur ou égale à 185/200 (celle de l’élève qui a été premier en 2018)

Intelligence et modestie

Si la championne nationale n’a pas peur des défis, cela ne l’empêche pas de donner un coup de main à ses camarades de classe. Ainsi, Kate anime une équipe d’amies dans laquelle elle aide à comprendre la matière vue en classe. « Toutes les membres de notre groupe sont classées parmi les premiers. Des fois, l’une d’elles me seconde dans le classement, et il ne m’est jamais venu en tête l’idée de lui refuser une explication, ou être tentée de lui donner une fausse explication. Et d’ailleurs, avec elles, je m’améliore beaucoup » explique-t-elle.

Passionnée des maths et de physique, elle rêve pourtant de faire le droit. Devenir avocate. Pour être « la voix des opprimés. S’il y a une chose qui me rend malade, c’est quand je vois quelqu’un à qui on refuse même le droit de se défendre ».

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
massa risus Aliquam id elementum vel, libero. neque. sit ipsum