Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
Kirundi French English
Economie

Burundi : plus de 2 millions $ pour une liaison maritime avec les pays de la sous-région

Un projet de construction de deux bateaux sera bientôt lancé au Burundi grâce à une convention entre l’entreprise burundaise Vitraco (Vision Transport Company) et Ecocat Canada en vue de faciliter les échanges entre le Burundi et 3 autres pays, la Tanzanie, la RDC et la Zambie, via le lac Tanganyika.

Soucieux de voir que le lac Tanganyika n’est pas exploité, Ecocat Canada, une entreprise dans la construction navale, a organisé en février dernier le « Tanganyika Business Summit and Festival » à Kigoma en Tanzanie où des entreprises burundaises, congolaises, rwandaises et tanzaniennes, vont se disputer un appui de 30 % d’un projet de construction d’un bateau de pêche, un bateau de transport des marchandises et un bateau mixte.

David Nyandwi, directeur général du Vitraco, expérimenté dans le transport des marchandises par bateau, impressionne le jury grâce avec son projet d’exploitation du lac Tanganyika : l’entreprise remporte un prix d’une valeur 562.267 $, soit 30% de 2.261.836 $, les capitaux nécessaires pour la construction de deux bateaux, l’un mixte, pour le transport marchandises et des personnes, et l’autre réservé uniquement au transport des marchandises, entre les villes de Bujumbura (Burundi), Kigoma (Tanzanie), Uvira et Kalemie (RDC), et Mpulungu (Zambie), en passant par Rumonge et Nyanza-Lac.

Daivd Nyandwi , directeur général du Vitraco

« On se plaint souvent de l’état délabré de la RN3, la route nationale longeant le lac Tanganyika vers le sud du pays, qui assure tant bien que mal les échanges entre la capitale économique et les centres de Rumonge et Nyanza-lac, mais on oublie d’évoquer le lac Tanganyika juste à côté qui peut également servir. Aussi, faut également prendre en compte les avantages en termes de temps et de moyens gagnés par la voie maritime : par exemple, le trajet de Kigoma à Bujumbura se fait en 3heures contre 5 heures par voie terrestre. Et le transport d’une tonne de marchandises sur le même trajet, la différence est de presque 50.000 Fbu », fait remarquer Nyandwi.

Un appel de fonds …

« Le bateau mixte est du modèle Emmanuel avec une capacité d’accueil de 400 personnes et pouvant transporter plus de 250 tonnes de marchandises, tandis que l’autre bateau pour les marchandises à une capacite de transporter jusqu’à 1200 tonnes d’articles. Jusqu’à aujourd’hui, le projet ne détient que 30% du budget. Pour combler le déficit, nous avons lancé une vente des actions. 200 actions sont en jeu », précise le directeur général Vitraco.

Ce projet de construction de 2 bateaux sera exécuté par Olga house, un chantier naval de la RDC, lequel possède une expérience de plus de 20 ans dans la construction des bateaux sur le lac Kivu et le lac Tanganyika.

Dans le cadre du projet « Tuyage » financé par l’USAID, le Magazine Jimbere s’associe avec Search For Common Ground au Burundi (partenaire de mise en œuvre du projet) dans la production d’une série d’articles économiques

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
risus. Lorem porta. venenatis, leo Aenean non sem, mattis efficitur. dolor. commodo