Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
Kirundi French English
Santé

Autisme chez les enfants : quelques astuces pour une bonne prise en charge

La journée mondiale de sensibilisation à l’autisme est célébrée le 2 avril de chaque année. Stigmatisation et exclusion sont les grands maux que vivent les enfants autistes, souvent par manque de connaissances sur cette pathologie. Pour plus de clarté, Jimbere a interviewé Marie Misarova, orthophoniste de profession

Qu’est-ce que l’autisme?

L’autisme est un trouble neuro-développemental, manifesté par à un dysfonctionnement cérébral. Les enfants atteints d’autisme ont généralement des problèmes dans trois secteurs du développement : les interactions sociales, le langage ainsi que la communication et le comportement. La sévérité des symptômes varie selon les cas. Un enfant atteint d’autisme sévère démontre une inhabileté totale à communiquer ou à interagir avec les autres. Les personnes autistes perçoivent ainsi le monde d’une façon différente par rapport à une personne dite neurotypique. Malheureusement, très souvent on les considère comme des enfants mal-éduqués ou gâtés. On juge leur famille, mais aussi l’enfant qui ne peut pas changer son comportement car celui-ci est basé sur un autre fonctionnement du cerveau.

Quand est-ce que les premiers signes apparaissent ?

Les premiers signes sont perceptibles avant l’âge de 3 ans. Mais certains enfants montrent des signes d’autisme dès le plus jeune âge. D’autres se développent normalement durant les premiers mois ou les premières années, puis, soudainement ils se replient sur eux-mêmes et perdent le langage qu’ils ont acquis. Ils peuvent parfois devenir agressifs.

Est-ce une pathologie très fréquente ?

Pour l’ensemble du spectre de l’autisme, plusieurs études indépendantes font état de 60 à 70 cas sur 10.000, soit 1 personne sur environ 150. Quelques études indiquent également un taux de prévalence qui avoisine 1% ou même plus.

Quelles sont les symptômes? Comment les détecter ?  

Aujourd’hui, l’autisme est appelé trouble du spectre de l’autisme (TSA). Cette terminologie représente mieux la diversité des formes que peut prendre l’autisme. Les symptômes sont multiples et leur intensité variable, ce qui fait que chaque personne autiste se situe différemment dans le spectre de l’autisme. Bien que chaque enfant ait un comportement unique, les symptômes les plus courants chez l’enfant sont :

Au niveau des habiletés sociales 

  • Une difficulté à faire des contacts visuels ou à comprendre les expressions faciales.
  • Une difficulté à décoder les expressions émotionnelles (savoir si quelqu’un est triste) et une difficulté à interpréter les intentions des autres.
  • Une difficulté à exprimer ses émotions, son ressenti (il est parfois difficile pour l’entourage de savoir si l’enfant a mal par exemple).
  • L’enfant peut ne pas réagir lorsqu’on l’appelle par son nom.
  • L’enfant préfère  jouer seul, se retirer dans son monde
  • L’enfant a du mal à jouer à des jeux symboliques (imaginatifs, à faire semblant).

Au niveau du langage et de la communication

  • L’enfant commence à parler plus tard que 2 ans.
  • La perte des mots ou des phrases déjà acquises.
  • L’enfant peut répéter des mots mais n’en comprend pas le sens .
  • L’enfant ne regarde pas la personne qui s’adresse à quelqu’un.
  • L’enfant parle avec un rythme ou une tonalité anormale (une voix chantante ou « mécanique »).

Au niveau du comportement

  • Une tendance à effectuer des mouvements répétitifs (appelés stéréotypies) comme se bercer, taper des mains ou tourner sur lui-même.
  • Une dépendance excessive par rapport à des routines ou à des rituels particuliers, un changement peut provoquer facilement une crise.
  • Une hypersensibilité ou une hyposensibilité à la lumière, aux sons, au touché, à certaines textures ou une insensibilité à la douleur. Cette particularité pourrait être expliquée par un trouble du traitement de l’information sensorielle.
  • Une fascination pour certaines parties d’un objet, par exemple une roue qui tourne sur un jouet.
  • L’enfant bouge continuellement.
  • L’enfant ne cherche pas à partager ses intérêts avec les autres.
  • Des crises de colères, des gestes agressifs dirigés contre soi (se taper la tête contre un mur, se mordre, se pincer) et/ou dirigés vers autrui

Comment traiter l’autisme? Les autistes peuvent-ils devenir normaux?

Actuellement, il n’existe aucun traitement médicamenteux pour l’autisme. Le handicap est donc présent toute la vie, y compris à l’âge adulte. Mais il existe des approches éducatives, comportementales et développementales qui agissent sur les symptômes. Les interventions spécialisées et individualisées ont pour objectif de permettre à votre enfant de faire des progrès.

La première étape est d’engager une démarche diagnostique auprès d’une équipe spécialisée. La démarche diagnostique peut être longue, mais les interventions peuvent démarrer dès le repérage, elles s’affineront avec les données du diagnostic. Aujourd’hui, une approche plus évolutive permet de personnaliser l’accompagnement des enfants autistes selon leurs symptômes et leur sévérité.

Quelle est la part des parents et de la société ?

On doit en parler et ne plus cacher nos enfants à la maison. La lutte contre la stigmatisation commence en famille. Les parents doivent accepter leurs enfants et leur handicap. On doit changer nos préjugés et s’adapter à leur monde pour que les personnes atteintes d’autisme se sentent en sécurité.

Les formes de discrimination et d’exclusion auxquelles les personnes autistes sont exposées incluent l’ostracisme, le refus de scolarisation, le refus d’embauche ou de promotion malgré leurs compétences, l’exclusion d’établissements et de divers événements de la vie, ou même le simple fait de leur signaler qu’ils ne sont pas les bienvenus. La société doit bannir ces pratiques.

Quelques astuces pour reconnaître les signes avant-coureurs de l’autisme

Il est préférable de consulter un spécialiste (pédopsychiatre, neuropsychiatre, orthophoniste) le plus tôt possible si votre enfant :

Ne babille ou ne gazouille pas à l’âge de 12 mois.

  • Ne fait pas de gestes pour communiquer, par exemple pointer un objet ou une image.
  • Ne dit aucun mot à l’âge de 16 mois.
  • Ne dit pas de phrase de deux mots à l’âge de 24 mois.
  • Semble perdre son langage ou les habiletés sociales déjà acquises.

Les enfants autistes peuvent-ils apprendre ? Comment?

“La pire maltraitance que l’on puisse faire à un enfant autiste est de ne pas l’éduquer et de le laisser croupir dans son autisme”, cite Stanislas Tomkiewicz, sociologue.

Les interventions éducatives, comportementales et développementales sont essentielles pour soutenir le développement global de l’enfant. Elles sont basées sur la structure et la visualisation car les l’enfant préfère le visuel. Dans les pays développés, les enfant avec  le spectre autistique fréquentent des écoles ordinaires ou sont prise en charge dans des classes spéciales. On trouve aussi des centres spécialisés en prise en charge des enfants atteints d’autisme plus sévère avec d’autres troubles associés comme une déficience intellectuelle, un handicap physique etc. 

1 commentaire

1 commentaire

  1. Emile Bimenyimana

    4 avril 2020 at 15 h 55 min

    Merci pour votre information. Ensemble,la stigmatisation des enfants ayant ce problème peut être combattue à jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
diam luctus id, sem, ultricies nec commodo