Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
Kirundi French English
Football

CAN: les Intamba, un outsider en embuscade

Annoncés comme de simples visiteurs dans la cour des grands du football africain, les Hirondelles du Burundi ne semblent pas être intimidées. Alors qu’ils déroutaient les Aigles de Carthage ce mardi 17 juin devant leur propre public, qui de justesse auront arraché une victoire (2-1) à la dernière minute, les Intamba avaient arraché un nul contre l’Algérie une semaine avant, envoyant ainsi un message fort aux futurs adversaires.

Lors du match du Burundi contre la Tunisie (1-2)

Pour le dernier match de préparation, Alain Giresse, le sélectionneur de l’équipe tunisienne aurait sans doute préféré un match qu’il dominerait et moins engageant. Comme bon nombre d’autres professionnels du ballon rond, il ne s’attendait pas à un si haut niveau du Burundi, novice à la CAN. Présent dans les duels avec une admirable conservation de la balle à la médiane, contre une équipe qui, dans moins d’une semaine, venait de battre chez elle la Croatie, finaliste de la dernière Coupe du Monde, le Burundi aura laissé au terme de ce match, l’image d’une équipe ambitieuse.
Sur le micro d’Africa Top Sport, le technicien des Aigles de Carthage saluera la prestation des Hirondelles: « Le match contre le Burundi était une confrontation très intéressante. En face,  une jeune équipe difficile à battre (…). L’adversaire, respectable, et qui s’est prêté au jeu, nous permettra de dégager la formation qui disputera le premier match officiel. Ce match nous a donné un avant-goût de ce que sera la phase finale de la CAN 2019. »

Un banc solide

Pour compléter un mental déjà fortifié par une série d’invincibilité sans précédent (8 matchs) sur le plan international, le séjour à Doha a beaucoup contribué sur le plan physique. Quant à la situation technique des Intamba, les rotations des joueurs pendant les deux matchs amicaux auront prouvé que, quel que soit le choix tactique, Alain Olivier Niyungeko dispose d’une belle équipe de départ avec un banc de touche capable à chaque moment d’appuyer le cours du match.

Avec un portier, Jonathan qui a toujours été efficace, et une défense axiale de Ngando et Frédéric « Féré » qui manifeste un haut professionnalisme et maturité, derrière le duo des Gaël (Duhayindavyi et Bigirimana) qui semblent bien se compléter. Mais un clin d’œil : les culés des Intamba comme 0.J interpelleraient la ligne offensive à se montrer plus présente et agressive et ne pas attendre que la défense encaisse pour se secouer.

« Possibilité de dépasser le premier tour »

Dans le groupe B avec le Nigeria, la Guinée et le Madagascar, le Burundi peut s’offrir le luxe d’espérer passer le premier tour. Pour garantir sa qualification au second tour, le premier match est déterminant. « Ayant des chances fragiles de battre la solide et expérimentée sélection nigériane, Olivier a intérêt à opposer une tactique solide quitte à arracher au moins un nul. Compte tenu de la confiance personnelle, collective et la bonne prestation dont ils ont fait preuve jusqu’à date, les protégés de Mutombola ont prouvé qu’ils peuvent le faire. Le nul contraindra les Super Eagles à ne plus négliger aucun match », commente-t-on au sein de la FFB.

Une analyse qui semble opportune. Si le Burundi fait bon match contre le Nigeria, les chances de se qualifier dépasseront la moyenne. Contre la Guinée et le Madagascar, toutes les deux en perte de confiance suite à leurs dernières défaites concédées pendant les préparatifs, le Burundi peut espérer une victoire et un nul et pourquoi pas deux victoires comme le coach guinéen semblait lui-même pessimiste sur Africa Top Sport: « On a vu que François Kamano (attaquant vedette de l’équipe) a grandi mais il n’est pas au top. Mais ça va venir. Chacun peut espérer qu’il va avoir le déclic avant qu’on démarre la CAN », commentaire survenu après la défaite contre la Gambie, elle-même suivant le match concédé contre le Benin.
Quant au Madagascar, il n’a pas donné bonne impression pendant les préparatifs, avec un seul nul dans trois matchs.

Et si le Burundi dépasse le premier tour, jusqu’où pourrait aller l’ambition de Mutombola et ses protégés? Avec un kick out, peuvent-ils rêver au moins atteindre le dernier carré? Pour les uns, cela relève d’une utopie. Pour ceux qui croient aux petits miracles, pourquoi pas?
En attendant, chaleureuses acclamation pour Cédric Amissi, auteur des buts et face à la Tunisie, et contre l’Algérie.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
venenatis elit. Aenean tristique venenatis, id ipsum id, quis,