Jimbere

Kirundi French English
Santé

Chers parents, le pied bot ça se soigne !!!

La malformation congénitale du pied qu’on appelle le ‘’pied bot’’ est facilement traitable quand on le détecte très tôt. Mais il nécessite une intervention chirurgicale plus complexe à l’âge adulte. Certains parents ignorent cela et condamnent inconsciemment leurs enfants à vivre avec ce handicap toute leur vie.

« J’avais très honte de mon pied, j’avais tellement envie de jouer au football mais je n’osais jamais et enfin quand à mes 18 ans j’ai voulu me faire soigner, on m’a dit qu’il fallait une opération chirurgicale que je ne pouvais pas me payer », confie Christian, 35 ans. Il fait partie de la longue liste de ceux qui vivront avec un pied bot durant toute leur vie. Ses parents intellectuels l’avaient remarqué dès ses deux semaines mais pour eux, ce n’était qu’une petite anomalie.

Mais quand faut-il corriger le pied bot ?

Sindayihebura Godefroid, Kinésithérapeute, affirme que c’est une anomalie courante qu’il rencontre aussi dans son cabinet. Entre gêne d’esthétique et manque de confiance en soi, ces jeunes avec le pied bot rêvent d’une démarche normale comme les autres.  Il donne quelques explications techniques sur les causes de cette anomalie : « Le pied bot est une malformation congénitale due à une rétraction de certains muscles et de certains tendons de la jambe associée à des malformations osseuses caractérisées par un pied tourné vers l’intérieur. Le mollet est plus petit que la normale, le pied ne peut pas prendre appui sur le sol normalement mais il suffit d’agir à temps pour le corriger ».

A ce sujet, ce n’est pas Nadine, maman d’une petite fille de 5 ans qui le contredirait. « Ce n’est qu’à trois ans que j’ai décidé de faire soigner ma fille car elle avait des difficultés de marche et d’équilibre. Le médecin ne comprenait pas pourquoi j’avais pris autant de temps. Dieu merci, je vois des améliorations louables ».

Vigilance dès la naissance

 Détecté assez tôt, le pied bot se traite par le port des plâtres changés toutes les semaines et cela pendant plusieurs semaines. La deuxième phase de la prise en charge est le port d’une attelle dite attèle de Ponseti, deux petits chaussons reliés entre eux par une barre et cela tous les jours jusqu’à l’âge de 4 à 5 ans. Sinon, son traitement reste difficile à l’âge adulte car une intervention chirurgicale s’impose.

 « Il incombe aux personnels de santé de détecter le pied bot à la naissance du bébé et le référer aux services d’Ortho kinésithérapie. C’est également le rôle des parents de consulter un médecin le plus tôt possible s’il suspecte la malformation chez l’enfant. Un pied bot ne se guérit pas tout seul, il se corrige », ajoute M. Sindayihebura.

« Entre l’ignorance et le manque d’information, certains parents ne peuvent pas distinguer facilement les malformations corrigibles ou pas. Il faudrait une sensibilisation pour le bien-être de nos enfants », plaide pour sa part Nadine, la jeune maman.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top