Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
FrenchEnglish
Kirundi
Santé

Des eaux usées de Mutanga Sud qui finissent dans la rivière Ntahangwa…

©Jimbere | Des eaux usées de Mutanga Sud qui se déversent dans la rivière Ntahangwa

Le ministre en charge de la Santé Publique effectuait ce lundi 17 juin une descente à Mutanga Sud, à Bwiza, au marché « Chez Sion », ainsi qu’au Marché Cotebu pour s’enquérir de la situation de salubrité en Mairie de Bujumbura. En ligne de mire: les maladies des mains sales. L’état des lieux est alarmant

Le point le plus alarmant des lieux visités par le Dr Thaddée Ndikumana et ses cadres du ministère, accompagnés par les équipes de la Mairie de Bujumbura ainsi que les autorités locales, fut celui des eaux usées de Mutanga Sud. A moins de 10 m de l’Ecole Fondamentale Mutanga, se trouve la rivière Ntahangwa. Un grand ravin menace les bordures, mais plus encore, une buse acheminant les eaux usées et les déchets des toilettes est carrément à l’air libre.

Des odeurs nauséabondes pourrissent les narines. Des déchets ménagers y sont entassés. De loin, une femme lave ses habits dans la rivière. Au petit marché de Mutanga Sud, tout est de ce qui est de normal, par apparence. Des restaurants, des échoppes de bière de banane locale « Rugombo », des brochettes de porc, de la musique, des fruits et légumes, tout ce que dont les populations environnantes ont besoin est là…
Soudain, un homme se lève du bar, et va pisser dans la rivière, tandis qu’à cet instant même, une femme remonte de la Ntahangwa avec sur sa tête un bidon de 10 litres remplis d’eau qu’elle vient de puiser dans le même cours d’eau.

©Jimbere | Le Ministre Thaddée Ndikumana: « Le travail d’hygiène et d’assainissement nous concerne tous, à commencer par les services municipaux »

Une réalité vécue comme « normale », comme l’a expliqué un habitant du quartier depuis 1987. « La buse a été endommagée il y’a quatre ans. Nous avons signalé le cas mais rien n’a encore été fait. Aucun ménage de Mutanga Sud n’a de puits perdu. Les déchets des toilettes sont transportés directement vers les stations d’épurations de Buterere via les égouts collectifs. Du coup, les déchets de tout le quartier se déversent dans la rivière Ntahangwa, et cette dernière traverse pas mal de quartier qui goûtent à ces poisons, avant d’aller polluer le lac Tanganyika. »

La Mairie de Bujumbura interpellée

Le Ministre Ndikumana attribue l’entièreté de la responsabilité de la situation à la Mairie de Bujumbura. Et d’appeler à une implication des populations locales dans la recherche commune des solutions: « Le travail d’hygiène et d’assainissement nous concerne tous, à commencer par les services municipaux. Il faut agir dans la plus grande complicité. Pour ce, nous prévoyons faire des réunions et des descentes tous les deux mois, pour le suivi, afin d’éradiquer les maladies des mains sales. »

Au niveau de la Mairie, le problème est perçu différemment. « Cela va au-delà de simples tuyaux. Certes, cette buse de Mutanga Sud endommagée est une urgence. Des solutions vont bientôt être trouvées. Mais le plus grand problème reste au niveau du dépotoir et les stations d’épurations de Buterere qui sont débordés, et des machines qui s’usent avec le temps. L’alternative possible est de délocaliser les services. C’est un projet qui est en train d’être élaboré », expliquera Ramadhan Nkurikiye, conseiller principal à la Mairie de Bujumbura.

Et d’annoncer « des études qui aboutiront à transformer tous les déchets pour qu’au lieu d’être des menaces, ils soient des opportunités ». 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
tempus sit Praesent mattis id, tristique neque. velit, lectus