Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
Kirundi French English
Education

Rentrée scolaire 2019/2020: plus du tiers de la population burundaise dans l’éducation de base

©Jimbereǀ Les élèves de l'ECOFO Mugeni, très enchantés par la rentrée scolaire

3.263.139 élèves. 80.299 enseignants. Le cumul de ces chiffres pour la nouvelle rentrée scolaire 2019-2020 dans le fondamental et le post fondamental constitue 33% de la population burundaise.

Propos de la ministre en charge de l’Education de base, Dr Janvière Ndirahisha, lors de l’ouverture solennelle de la nouvelle année scolaire ce lundi 9 septembre à l’Ecofo Mugeni dans la commune Kayogoro (province Makamba), en compagnie de Marjan Montazemi, Représentante Adjointe de l’UNICEF au Burundi. En parallèle, se déroulait également le lancement officiel de la campagne nationale « Back to School 2019 ».

« C’est une grande avancée pour cette année scolaire, car nous enregistrons une augmentation de 10% au niveau de l’enrôlement des élèves par rapport à l’année précédente », s’est félicitée la ministre Ndirahisha, avant de préciser les chiffres du secteur sur cette nouvelle année : « En peu plus de 2 800 000 élèves dans le fondamental.  Plus de 400 000 dans le post fondamental au sein de 31 sections, avec seulement en plus de 60 000 de l’effectif dans les écoles de métiers. »

Mais aussi, la ministre a tenu à clarifier les défis du secteur de l’éducation : « Le plus grand challenge réside dans le maintien de ses élèves sur les bons rails, en leur offrant une bonne éducation sur le plan intellectuel que moral ». Pointant du doigt les enseignants mal intentionnés qui abusent des élèves qu’ils devraient protéger et les folles scènes de liesse post-Exetat de 2019 apparues sur les réseaux sociaux, elle n’a pas manqué de rappeler au maintien de la culture et la coutume burundaise par toutes les parties. 

Campagne « Back To School 2019 » en aide à plus d’un million d’élèves

« Un enfant qui va à l’école est un adulte qui sera capable de participer  activement au développement du pays », a glissé Marjan Montazemi dans son mot introductif, après l’inauguration de l’Ecofo Mugeni construite notamment sous financement de l’UNICEF. Et dans l’optique de rendre meilleur la qualité de l’enseignement, elle a indiqué que sur la nouvelle année scolaire, l’organisation qu’elle a représentée  va appuyer les provinces les plus vulnérables dans le domaine : « Plus d’un million d’élèves à travers 6 provinces du pays (Makamba, Ruyigi, Cankuzo, Kirundo, Muyinga et Rumonge) vont recevoir du matériel scolaire (cahiers, stylos, lattes, sac à dos, …). Et tous les enseignants de 1 ère année du cycle fondamental vont bénéficier des kits d’enseignements (manuels et outils pédagogiques). »

Rester dans les classes et garantir la parité genre

Quant à l’enrôlement des jeunes filles et leur maintien sur le banc de l’école, pour Montazemi, c’est une condition sine qua none pour le développement du pays : « Eduquer une fille, c’est éduquer toute une nation, dit-on. Pour ce, toutes les filles doivent aller à l’école, y rester et réussir. Notre responsabilité est de mettre en place un environnement qui permettra à toutes les petites filles de s’épanouir à l’école. Nous devons conjuguer nos efforts pour atteindre une scolarisation 50/50 à tous les niveaux d’ici 2030 », a-t-elle signifié, tout en rappelant avec fierté que la première place au Concours National donnant accès au post fondamental, est occupée par une fille.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
amet, ut id facilisis venenatis, ipsum