Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
FrenchEnglish
Kirundi
Ils nous inspirent

Herménégilde Nyunganira, « leader et fier de l’être »

Il est l’un des jeunes qui force l’admiration dans la commune Rugazi. À lui seul, il a comme réparé le pont suspendu au-dessus de la rivière Cogo. Rencontre

Ses airs timides cachent pourtant un farouche défenseur de développement communautaire. Son apparence posée tromperait. Détenteur d’un baccalauréat en anglais à l’Université du Burundi, Herménégilde est loin d’être un jeune comme tant d’autres et ce pour plusieurs raisons. Au chômage depuis sept mois, il refuse de se la couler douce dans la capitale et opte de retourner au bercail.
Entre les cours d’anglais dispensés en bénévole et les formations en résolution pacifique de conflit qu’il donne aux jeunes de la commune de Rugazi, ce jeune-modèle a réaménagé le pont de la rivière Cogo sous les yeux émerveillés de certains et incrédules des autres. Il n’est pas courant dans la zone Rugazi de voir «umu poil» (les étudiants de l’Université du Burundi, ndlr), houe à la main, comme le confirme le chef de colline de Rugazi.

Jeune modèle

«En décembre, le pont sur la rivière Cogo se retrouve sous la boue à cause de fortes pluies. Suite à l’humidité, les planches le pont n’allaient pas tenir longtemps», fait savoir le jeune homme , d’un ton d’expert. Une situation qui allait dégénérer suite à l’indifférence des usagers.

Un bon samedi, houe à la main, Herménégilde sacrifie sa demi-journée et décide d’aller racler la boue et dégager le passage. «Si ça n’avait pas été le cas, le pont aurait cédé en moins d’une année», assure-t-il.

Herménégilde ne s’est pas limité à ce pont. Il a ensuite tracé des canalisations pour dévier l’eau de la pluie.
Une initiative louable, félicite Jean-Marie Ngendahayo. Médusé par l’attitude du jeune Herménégilde, le chef de colline invite d’ailleurs les autres jeunes à suivre son exemple. « Il est un jeune responsable, utile pour sa famille et pour le pays ». Une des raisons qui ont poussé cet officiel à faire appel aux jeunes des environs pour donner un coup de main.

Il assure : « Les jeunes ne devraient pas tous accourir vers la capitale mais devraient s’impliquer dans le développement communautaire. »

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
et, accumsan libero eleifend risus tempus