Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
KirundiFrenchEnglish
Santé

Les femmes plus vulnérables aux effets de l’alcool

La consommation de l’alcool chez la femme n’a pas les mêmes effets et conséquences que chez l’homme… Ce n’est pas le magazine Jimbere qui le dit, on ne se le permettrait pas!  Des spécialistes expliquent…

Dr Éric Ngabirano

Selon une revue de 24 études (Wang et al. 2014), menées sur différents continents, le risque de mortalité toutes causes confondues est multiplié par 1,5 pour une femme consommant quotidiennement 75g d’alcool (environ 7 verres standard) par rapport à un homme ayant la même consommation. Le facteur multiplicatif atteint même 2,5 en défaveur de la gent féminine pour des consommations plus importantes, de l’ordre de 10 doses standard par jour, soit 100 g d’alcool quotidiens.

Concrètement, peut-on lire dans cette revue, les femmes réagissent plus vite et plus intensément aux effets de l’alcool que les hommes. Une consommation excessive d’alcool conduit plus vite à des dommages corporels chez la femme (par ex. pour le foie). De plus, il semble également que les femmes deviennent plus vite dépendantes.

La grossesse ou l’alcool faut choisir

La consommation de l’alcool chez la femme enceinte, explique Dr Eric Ngabirano, peut entraîner un retard de croissance du fœtus, des malformations cérébral, ou des troubles de comportements, car l’alcool passe directement  du sang maternel vers le sang du fœtus à travers le placenta.

Toutefois, nous dit le Dr Ngabirano, on a pas encore déterminé la quantité d’alcool qu’il ne faut pas dépasser. Raison pour laquelle, il est conseillé de ne pas consommer l’alcool pendant toute la durée de la grossesse et même pendant l’allaitement puisqu’elle passe aussi dans le lait. Mais également, pour ceux qui croient que la bière ou le vins sont sans danger pour le fœtus, le Dr. Eric rappelle que toutes les boissons alcoolisées contiennent la même molécule, appelée éthanol, dangereuse pour le fœtus. Elles présentent donc le même danger.

« Quand la femme faillit, c’est toute la famille qui s’effondre »

 Selon le sociologue, Dr Désiré Manirakiza lorsqu’une femme consomme exagérément l’alcool, la première conséquence se manifeste sur sa capacité à remplir ses fonctions traditionnelles: entretien de la maison, éducation des enfants, supervision des travailleurs, etc. Ainsi quand la femme faillit, c’est toute la famille qui s’effondre car énormément de choses vont être mises en berne, l’homme étant désarmé face à ces fonctions traditionnelles.

La seconde conséquence, nous dit Dr Manirakiza, c’est le risque d’agression sexuelle ou tout autre forme d’agression physique. En effet, une consommation à outrance d’alcool est un comportement à risque, aussi bien pour les hommes que les femmes. Toutefois une femme en état d’ivresse est beaucoup plus sujette aux agressions que l’homme.

Enfin, la dernière conséquence selon le sociologue, est à saisir en lien avec notre société andriarcale, c’est à dire au sein de laquelle les hommes dominent les femmes à l’intérieur et à l’extérieur du système social et économique.

Cette andriarchie de la société, nous dit donc Dr Désiré Manirakiza, fait que, sur le marché matrimonial, c’est l’homme qui fait la cour (Umugabo niwe aresha). Et, dans ce type de société, les éléments de validation et de légitimation de la femme tiennent de sa capacité à se trouver un mari, à fonder une famille et à avoir des enfants : « Or, il se trouve que les hommes voient d’un mauvais œil une femme atteinte de dépendance à l’alcool parce que dans leurs imaginaires, ce genre de femme serait incapable de tenir un foyer, incapacité à laque s’ajoute le  soupçon d’être une femme facile dont les hommes profiteraient sans difficultés. Pour ces hommes, prendre pour épouse, celle qui est soupçonnée à tord ou à raison, d’avoir des mœurs légères c’est se condamner et condamner sa future famille à la tragédie de l’extinction. Il revient alors pour la femme qui boit plus que de raison de se faire une place dans la société. »

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
justo commodo efficitur. amet, elit. in