Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
Kirundi French English
Actualité

Burundi : Maison du Fermier ou la nouvelle industrie des mouches

Il y a peu, Jimbere vous parlait de cette fondation comme un centre d’innovation dans le domaine de l’agri-élevage, avec un accent particulier sur l’élevage des poissons et du petit bétail. Depuis, il y’a du nouveau : l’incubation des œufs des mouches [très riches en protéines] pour la nourriture animale.

« Pour le moment, la capture des œufs se fait dans la nature », explique Wilbert Dusabe, à la tête de la Maison du Fermier.« Pour réussir la chasse, on utilise les substrats comme appât. Les mouches vont venir et pondre des œufs. L’étape suivante, on enlève les fameux substrats sur lesquels les mouches ont déposé leurs œufs pour aller les mélanger avec des déchets. Enfin, on enferme le tout, dans un endroit approprié en guise d’incubation, pour récolter des asticots ou larves de mouches, 9 jours après. »

Pourquoi s’intéresser aux mouches ?

La Maison du Fermier s’en sert dans l’alimentation des poissons et des poules. Selon Dusabe, c’est extraordinaire d’avoir découvert cet « or blanc », gratuit et riche en protéines. « Au marché, le prix d’un kg d’aliments de poissons, relativement moins riche en vitamine, varie entre 2.000 et 2.500 Fbu. Par contre, pour le cas des asticots, ça nous coute seulement le temps de la capture des œufs dans la nature sinon. »

Toujours, selon l’expert, avant, un poisson du type Clarias, avec l’alimentation du marché n’atteignait qu’un poids de 1,2 kg après 6 mois. Aujourd’hui, avec les asticots, le poisson quadruple ce poids à 4 mois seulement. « Le constat est que les asticots sont 5 fois plus riches en protéines que le soja, cet élément cher très utilisé dans l’alimentation des animaux. »

Les perspectives

Dusabe fait savoir que la Maison du Fermier a déjà reçu des propositions de commande des asticots dans le pays, et même en dehors, notamment à partir de la RDC. Pour le futur ? Bientôt, la Maison du fermier procèdera à l’élevage des mouches améliorées pour pouvoir récupérer des œufs et les incuber sur place sans pour autant se rendre dans la nature.

Signalons que les asticots peuvent être servis aux poissons à l’état frais ou en farine dans le cas d’une grande production.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
dolor non facilisis dolor. neque. consequat. ut id sem, libero