Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
KirundiFrenchEnglish
Athlétisme

Marathon de la Paix 2019: les jumeaux de Mugamba se partagent (encore) le podium

Butoyi Jean de Dieu et Bukuru Jean Marie, originaires de Mugamba et évoluant dans le club d’Aigle Noir, arrachaient ce mercredi 3 juillet les premières places de la première édition du Marathon de la Paix (effectué sur 4 km). Une initiative de trois organisations prônant la paix et la réconciliation, la Fondation Amahoro, l’Association Coup d’envoi pour l’Espoir du Burundi et le Bethesba Project Burundi.

Débutée tôt dans la matinée de ce 3 juillet au Stade Intwari (ex-stade Prince Louis Rwagasore), la première édition du Marathon pour la Paix était parrainée sous le thème « Tous pour la paix au Burundi » par deux stars dans deux domaines différents : Charles Nkazamyampi, médaillé d’or des Championnats d’Afrique de 1992 et Thilo Kehrer, le Burundo-Allemand, évoluant au Paris Saint Germain.
Une rencontre qui a vu la participation de 421 athlètes provenant de tout le Burundi, concourant sur 10 km (18 ans et plus), 4 km (14-17 ans) et 2 km (10-14 ans). L’objectif du marathon, selon Charles Nkazamyampi : renforcer la paix et la cohésion sociale à travers les jeux qui mobilisent toutes les couches de la population.

Ainsi, chez les minimes, sur 2 km, Jean Michel Habinganji (13 ans), originaire de Gitega, élève au Lycée Christ Roi a été le premier avec un chrono de 8min 47 sec 40, tandis que chez les filles, la première a été Inès Irankunda (12 ans) de Kayanza, qui a réalisé 9 min 01 sec 43, secondée par la plus surprenante, la jeune du tournoi.
Vielle à peine 10 ans, pieds nus, Don Alicet Ishimwe, originaire de Muyinga a séduit le public vu son âge et sa petite taille parmi les 74 jeunes qui ont concouru dans sa catégorie.

                Première édition du Marathon de la Paix

Pour les juniors, les bonnes performances de Butoyi Jean de Dieu (1min 32 sec 21) suivis de son jumeau Bukuru Jean Marie (11min 34 sec 12), tous âgés de 17 ans, n’ont pas surpris les spectateurs. Le premier fut médaillé d’or aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Buenos Aires en Argentine, tandis que son frère l’a devancé durant le dernier Championnat national d’athlétisme en date. Pour leurs aînés (18 ans et plus), sur 10 km, Rodrigue Kwizera de l’association Amabu de Bujumbura a été le plus rapide en faisant 27 min 32 sec 92, tandis que Francine Niyomwungere également du même club faisait le même exploit chez les dames avec 33 min 20 sec 72.

Louant l’initiative du Marathon, Jean de Dieu Butoyi suggère que « plus de compétitions pour que le niveau des athlètes burundais excelle ». Les festivités ne se limitant pas sur l’athlétisme, un match amical opposant le club de Vital’o à Rukinzo, une formation de la Police Nationale Burundaise, a vu la plus primée des équipes burundaises (les mauves et blanc) remporter le match sur un score de 1-0, un but marqué par l’inattendu Saido Ntibazonkiza qui s’entraîne actuellement dans ce club.

Thilo Kehrer absent à la dernière minute

La star du PSG était impatiemment attendue pour sa toute première fois sur le sol de la patrie de sa mère, originaire de Kayanza. Représenté par son père, Allemand d’origine, à son arrivée à l’aéroport Ndadaye Melchior de Bujumbura, celui-ci a fait savoir que son fils a été obligé (à l’improviste) d’annuler son voyage car son équipe (le PSG) a avancé le début des préparations pour le championnat qui approche.
Tout de même, le jeune latéral droit a envoyé un message de soutien pour les sportifs Burundais en général et ceux du marathon en particulier, tout en marquant son intérêt et l’impatience d’être un jour sur le sol burundais.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
velit, leo. quis Curabitur dictum facilisis