Le Réseau des organisations des Jeunes en Action pour la Paix, la Réconciliation et le Développement n’est pas à sa première collaboration avec la SFCG.  Rencontre avec Sylvestre Nshimirimana, le chargé des programmes.

Un mardi après-midi, règne un calme imperturbable au siège de Reja. Dans des bureaux, des jeunes sont concentrés devant leurs ordinateurs, dans d’autres se tiennent des réunions. Ça bosse dur. Dans le bureau du chargé des programmes, règne la même ambiance. Grignotant sur son temps précieux, M. Nshimiramana nous fera savoir que deux précédentes  collaborations  avec le SFCG se sont avérées être un vrai succès : « Nous travaillions  sur  un  projet de bonne gouvernance dans les établissements scolaires à Karusi et à Gitega. REJA a été alors parrainé par SFCG et sur le  projet : »Amahoro Iwacu ».

Pour M. Nshimirimana, ce nouveau projet de SFCG rentre dans la vision de REJA où la promotion des jeunes et des femmes vers l’auto-développement est l’une de ses moteurs. A travers les différents ateliers de formation dans lesquels les deux résolutions sur les femmes/jeunes,  paix et  sécurité 1325 et 2250 ont été longuement débattus, M. Nshimirimana affirme que déjà des membres de REJA sont outillés et le seront davantage  au courant de ce projet afin de partager ce savoir auprès des leaders féminins dans leurs communautés d’origine. Le Réseau REJA interviendra dans les provinces de Bubanza, Kayanza et Bujumbura.

Pour M. Nshimirimana, « non seulement REJA aura à l’avenir de nouvelles capacités pour former ses propres membres », mais il espère aussi que les jeunes qui seront formés parviendront à lancer leurs propres initiatives pour un bon leadership.               

Agrée en 2001, Reja, dans sa vision ambitionne de construire un pays respectant les droits de l’homme et celui des jeunes en particulier. Présent dans toutes les provinces du pays via 164 associations de jeunes, réparties sur tout le territoire national, ce réseau y travaille selon les différents projets réalisés.  REJA s’est donné comme mission la promotion des activités, telles, la lutte contre le chômage, plaidoyer pour les droits des jeunes et l’éducation des jeunes à une citoyenneté responsable.
Depuis sa création, Reja a déjà brillé par plusieurs projets entre autre : la promotion de la paix dans six provinces après les accords de cessez-le- feu de 2003. Après les élections de 2010, Reja a mis en place un projet appelant les jeunes à élire et se faire élire et être des garants de la sécurité. Suite à cette initiative, Reja a décroché un prix décerné par le ministère de la Jeunesse.  Avec le FNUAP et le ministère de la jeunesse, Reja a accordé des stages professionnels à 900 jeunes, parmi eux 80 ont été embauchés dans différents secteurs.

 

Une réponse

  1. Eric

    Excellent article! Courage à l’équipe Jimbere et Merci pour votre engagememt dans le renforcement du Leadership fimin!

    Répondre

Les règles du Forum Jimbere

Le contenu des commentaires et des posts ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur au Burundi. Sont notamment illicites les propos injurieux, racistes, antisémites, appelant à des divisions ethniques, régionales ou à la haine, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une tierce personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, images) sans mentionner la source.
L’Équipe Web de Jimbere se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout post hors-sujet, répété ou promotionnel. Pour la commodité de lecture du Forum, il est interdit de poster un commentaire rédigé en lettres capitales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ipsum elementum ut eget ante. elit. mattis facilisis tempus