Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
FrenchEnglish
Kirundi
Entrepreneuriat

Rosette Nshimirimana ou comment passer de 10.000 à 26 000 000 fbu

Optimiste et engagée, Rosette est partie de presque rien. Elle s’est lancée dans le secteur vétérinaire avec seulement 10 000 fbu. En moins de six ans, elle gère un chiffre d’affaires de 26 000 000 fbu.

Rosette est née à Gitega, commune Makebuko sur la colline Rutanganika, dans une famille modeste. Très souriante, Rosette Nshimirimana est une jeune fille célibataire âgée  de 29 ans. Elle est la 9ème  d’une fratrie de 11 enfants.

Alors qu’elle vient d’échouer en 6ème année primaire, elle suspend sa scolarisation  et s’adonne aux travaux ménagers. « Plus les jours avançaient, plus les conditions de vie devenaient de plus en plus dures. Je commençais à penser très profondément sur ce que je pourrai entreprendre pour subvenir aux  besoins familiaux », témoigne-t-elle. Et d’ajouter : «Je me rappelle que dans ce temps-là, Care Burundi encourageait les jeunes filles et garçons à entreprendre pour commencer des petits projets. J’ai pu suivre des formations sous l’encadrement de cette ONG pendant un mois où j’ai décroché un certificat attestant que j’ai été formée dans le secteur de vétérinaire ».

Visionnaire

Mais ce choix de formation a été motivé par un constat : sur sa colline natale, il n’y avait qu’un seul vétérinaire, et il était très sollicité. Après sa formation, Rosette en profite alors pour se lancer dans le commerce des produits vétérinaires. « Aidée par ma formation en santé animale, je commercialise aujourd’hui des produits vétérinaires et je soigne également les animaux domestiques de toutes  races confondues. »

Rosette Nshimirimana fait savoir qu’elle a débuté son projet en 2013 avec un capital de 10 000 fbu. À cette époque, elle achetait des produits vétérinaires qui étaient moins chers et qui pouvaient s’écouler rapidement. « Petit à petit j’étais devenue fournisseur de ces produits à tous les vétérinaires de la commune Makebuko », se réjouit-elle.

Grâce à son entreprise, elle a pu construire une maison d’habitation pour ses parents, elle s’est également acheté des parcelles, onze portions de terres arables  et y a introduit l’élevage et l’agriculture moderne. Comme le souligne Rosette, actuellement son chiffre d’affaires frôle 26 000 000 fbu en six ans seulement.

Leader

À Makebuko, Rosette a réuni aussi les jeunes en situation de chômage et les fonctionnaires en associations afin qu’ils puissent vaquer à des activités génératrices de revenus. Elle assure la supervision d’une association de chômeurs, « Twiyungunganye » qui est composée de 11 jeunes qui luttent contre le désœuvrement et un autre réunissant des fonctionnaires, « Urumuri rw’abarimyi », composée de 25 membres. Dans ces associations, on pratique l’élevage et l’agriculture moderne.

Comme projet à court terme, Rosette rêve d’acheter un moulin pour moudre les grains de maïs ainsi qu’une motocyclette qui lui facilitera dans toutes ses descentes sur terrain. Ainsi, elle pourra atteindre tous ses clients en un peu de temps. 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
pulvinar Praesent libero. eleifend mattis sem, lectus ipsum commodo consequat. neque. Lorem