Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
Kirundi French English
Enfance

La situation nutritionnelle en chiffres au Burundi

Selon une enquête d’envergure nationale menée en 2018 par l’Isteebu en collaboration avec le Ministère en charge de la Santé via le Programme National Intégré d’Alimentation et de Nutrition (Pronianut), avec l’appui technique et financier de l’Unicef, le PAM et l’Usaid, les chiffres récoltés montrent l’état réel de la malnutrition dans le pays.

 L’enquête a été menée dans les 46 districts sanitaires couvrant 1 147 zones de dénombrement. La collecte des données s’est déroulée du 19 février au 21 mars 2018 dans 27 660 ménages pour atteindre 22 414 enfants de 0 à 59 mois.

Cas de la malnutrition aiguë

Au Burundi, le taux de prévalence de la malnutrition aigüe est de 4,5% au niveau national. Les franges les plus affectées sont celles de 6 à 11 mois et de 12 à 23 mois. Elles sont plus touchées que les enfants plus grands de 24 à 59 mois. Un total de 17 cas d’œdèmes nutritionnels ont été détectés soit 0,1%. Le taux est très différent entre les filles et les garçons avec 4,1% (3,7-4,5%) contre 5,0% (4,5-5,4%). Treize districts sanitaires sur les 46 présentent des taux se situant entre 5% et 9,5%.

Qu’en est-il de la malnutrition chronique ?

La prévalence de la malnutrition chronique est de 57,0% avec 25,6% sous sa forme sévère. Ce taux de près de 6 enfants sur 10, est de loin supérieur au seuil d’alerte de 40% fixé par l’OMS. Les garçons sont plus affectés que les filles quelle que soit la forme avec 60,6% contre 53,4% pour la malnutrition. Les enfants de 24 à 59 mois et de 12 à 23 mois sont les plus affectées avec respectivement 61,4% et 60,7%. La tranche de 0 à 11 mois qui est la moins touchée atteint 37,9%. A l’exception de la ville de Bujumbura (20,7%), toutes les autres provinces ont franchi le seuil de 50%. Les taux varient de 20,7% à 63,1% respectivement pour Bujumbura et Ngozi.

Insuffisance pondérale

Le taux national de prévalence de l’insuffisance selon le rapport « Poids-pour-âge » est de 30%. Les provinces les plus affectées sont Ruyigi (37,7%), Karusi (33,0%), Kayanza (33,7%), Ngozi (32,5%), Mwaro (31,5%),
Muramvya (30,6%) et Kirundo (30,8%), qui sont au-dessus du seuil de 30%. A l’exception de Bujumbura Mairie (9,9%), toutes les autres provinces sont au-dessus de 20%. Il existe une nette différence entre les filles 28,1 % (27,1-29,2) et les garçons 31,8 % (30,8-32,9).

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
consequat. dictum accumsan nunc amet, Aliquam ut