Jimbere

Kirundi French English
Femmes Leaders

Cécile Ntakarutimana, l’ange gardien des enfants maltraités

C’est à travers les réseaux sociaux, qu’on a connu cette femme au grand cœur. Sous officier de la Police des mineurs et protection des mœurs, au grade de BPC2, Cécile Ntakarutimana a déjà sauvé 6 enfants en situation de maltraitance …

Cécile Ntakarutimana

«Rien au monde ne peut m’empêcher d’aider un enfant maltraité», lance Cécile, avant de nous raconter comment elle a traversé une enfance douloureuse. «Après la mort de ma mère, je me suis retrouvée entre les mains d’une marâtre qui me malmenait tout le temps», se remémore cette native de la commune Murwi (Cibitoke).

Le 4 novembre 2020, une vidéo éclate sur les réseaux sociaux. En images, un enfant vivant à Mutakura en Mairie de Bujumbura est en train d’être molesté par sa marâtre. La scène choque. Cécile Ntakarutimana ne tarde pas à réagir. Emue de compassion, rapidement elle prend soin de cet enfant, l’intégrant inconditionnellement dans son foyer

Malgré des moyens financiers modestes, cette femme aux formes robustes, n’hésite pas à côté de sa progéniture, de prendre en charge les enfants en mauvaise situation. Aujourd’hui, son logis abrite au total 6 enfants, tous tirés des situations liées aux maltraitances dans leurs communautés.

Encouragée dans sa bienfaisance

 Le 1er juillet 2021 a été pour Cécile Ntakarutimana une date à marquer d’une pierre blanche. Primée par le Président de la République pour ses actions en faveur des enfants maltraités Cécile ne dissimule pas ses émotions pour cette reconnaissance d’envergure. «Je me suis sentie plus que soutenue», soutient-elle. Depuis qu’elle a commencé à mener des actions en faveur des enfants, cette femme reçoit parfois des aides de la part des personnes touchées par son engagement. « J’obtiens quelquefois des biens provenant des tierces personnes pour subvenir aux besoins de ces petits

D’ailleurs le 20 novembre 2021, elle a encore été primée pour la même cause, par le Comité National des Droits Humains (CNIDH), à côté de ses collègues Christine Ntahe et le chanteur B Face, lors de la célébration de 32 ans de la Convention des Droits de l’Enfant. Le rêve Cécile? Créer un centre d’accueil pour les enfants maltraités …

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top