Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
Kirundi French English
Editorial

Des chiffres et des défis

3.263.139 ! C’est l’effectif des élèves qui ont rejoint les salles de classe le 9 septembre dernier, avec la rentrée scolaire 2019-2020. Un chiffre qui explique l’augmentation de 10% au niveau de l’enrôlement pour le fondamental, par rapport à la rentrée précédente. Une prouesse dont est fière Dr Janvière Ndirahisha, la Ministre en charge de l’Education.

Avec la rentrée scolaire de cette année, la Rédaction de Jimbere a parcouru cinq provinces (Bujumbura, Makamba, Rumonge, Ruyigi, Kirundo) pour faire le point sur le retour aux cours en province, et discuter au passage avec les élèves, enseignants et directeurs. Le constant est contrasté: sauf quelques blocs à repeindre, l’Ecole d’Excellence de Rusengo (Ruyigi) « n’a pas d’autres soucis ».
A bien de kilomètres de là, au Lycée Rugari (Muyinga), les élèves déchantent: le manque d’eau à cet internant les pousse à aller puiser l’eau à 40 kilomètres de l’établissement. Difficile d’étudier dans ces conditions. Au lycée communal Vumbi, en province Kirundo, seuls 19 enseignants se partagent trois sections du post fondamental. Le cumul des heures empiète sur la qualité des cours dispensés. Et dans la capitale économique du pays, à Gasenyi II, les écoliers suivent les cours assis par terre.

Conscient de ces défis qui minent le secteur, la ministre affirmait lors du lancement de la rentrée scolaire à Kayogoro que « le plus grand challenge réside dans le maintien des élèves sur les bons rails, en leur offrant une bonne éducation autant sur le plan intellectuel que moral ».

Pour prêter main-forte au gouvernement et contribuer à l’éducation, l’Unicef a ainsi distribué à près d’1 million d’élèves des kits scolaires faits de cahiers, de stylos, de lattes, alors qu’à peu près 40.000 enseignants de la première année du fondamental recevaient du matériel pédagogique fait de registres, de compas, de tableau, de radio qui se recharge au solaire, etc.

Et malgré ces défis, la résilience est au rendez-vous. Sur les 5.000 élèves inscrits à l’école Mirango I, 80 vivent avec un handicap physique. Sa jambe gauche inerte, Gahimbare Kennedy ne se sent en aucun cas écarté par ses pairs ou ses enseignants et est prêt à réussir à l’école.

Bel exemple à suivre!

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
nec quis, eleifend ipsum neque. commodo sem, at