Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
FrenchEnglish
Kirundi
Agriculture

Développement rural : 80 milliards Fbu de l’Union Européenne pour l’amélioration de la sécurité alimentaire

La ville de Ngozi abritait mardi le 28 mai le lancement officiel du programme « Tubehoneza », un projet appuyé par l’Union Européenne à hauteur de 38 millions d’Euros (soit 80 milliards de Fbu) dans 41 communes de 14 provinces du Burundi.

Mis en œuvre par 5 consortiums : 4 agences du système des Nations Unies, 11 ONG internationales, et deux sociétés de la Croix-Rouge sous la supervision du Ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage en partenariat avec le ministère en charge de la Santé publique, le programme «Tubehoneza» (Vivons bien), étalé sur une période de 3 ans (2018-2020), s’articule autour de trois grands axes d’intervention, comme l’a annoncé Virginia Villar Arribas, Directrice et Représentante du PAM au Burundi: « Nous allons nous focaliser sur le renforcement durable de la sécurité alimentaire par la mise à disposition des intrants agricoles, le développement d’activités génératrices de revenus, et la réduction des risques dus aux catastrophes, puis en second lieu à l’amélioration de la nutrition des femmes en âge de procréer et des enfants de moins de cinq ans, en particulier, et enfin, le troisième axe vise à préserver le tissu communautaire et renforcer la cohésion sociale. »

Une collaboration pour des meilleurs résultats

Projetant de travailler en franche collaboration avec les intervenants locaux, en particulier, les services techniques de l’Etat, les autorités locales, les organisations de la société civile, les producteurs agricoles et le secteur privé, pour la représentante du PAM, cette collaboration permettra de renforcer les capacités des acteurs locaux et surtout renforcer la résilience des communautés bénéficiaires devant l’impact des aléas climatiques récurrents, de même qu’assurer la pérennité des acquis du programme.

Quelle cible pour quels objectifs ?

«Au niveau de l’Union Européenne, nous prévoyons que le nombre total de bénéficiaires directs représente environ 2,45 millions de personnes soit près de 35% de la population habitant dans les zones d’intervention, en particulier les plus vulnérables. Seules les provinces de Mwaro, Muramvya, Bujumbura dite Mairie, et Kirundo ne figurent pas dans les provinces d’intervention», a révélé Wolfran Vetter, ambassadeur de l’Union Européenne au Burundi. « Ce programme n’est pas non seulement ambitieux, mais aussi très novateur dans l’encadrement des activités prévues, et sans doute, il améliorera les conditions de vie des concernés », a tenu a tenu à souligner le diplomate.

«En ce qui concerne la sécurité alimentaire, le programme Tubehoneza permettra aux agriculteurs de bénéficier d’intrants agricoles comme les semences ou les outils. La transformation des produits agricoles générera des revenus pour que les ménages ruraux dépassent la simple agriculture de subsistance pour évoluer vers une meilleure production des aliments de qualité qui permettent aussi bien aux ménages d’avoir toujours de quoi se mettre sous la dent, et le surplus à vendre sur les marchés. Dans le même état d’esprit, les organisations des producteurs feront de l’épargne et pourront accorder des crédits à leurs membres afin de favoriser les investissements dans ce secteur-clé » a signifié le représentant de l’Union Européenne au Burundi, tout en rajoutant que ce programme permettra également d’améliorer l’alimentation des ménages par des foyers d’apprentissages nutritionnels et favoriser au quotidien l’accès à l’eau potable et les conditions d’hygiène.
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
Nullam adipiscing velit, dictum ante. leo.