Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
Kirundi French English
Economie

Doing Business 2020: le Burundi à la 166ème place, plombé par le facteur « électricité »

24 octobre 2019, la Banque Mondiale publiait la 17ème édition de ce rapport qui classe les économies de 190 pays suivant leurs performances en matière de facilitation des affaires. Décryptage des forces et faiblesses de l’économie burundaise selon les critères de l’institution de Bretton Woods.

Dans ce nouveau rapport, le Burundi est classé 166ème avec 46,8 points. Il se place derrière le Maynmar et devant le Cameroun qui occupent respectivement la 165ème et la 167ème place. C’est une avancée de deux places par rapport au classement de Doing Business de l’année de 2019. Ce n’est pas beaucoup, mais pour un pays dont l’économie a été frappée de plein fouet par la crise de 2015, c’est un pas.

Le classement Doing Business se base sur une douzaine de critères : création des sociétés, permis de construire, raccordement à l’électricité, enregistrement/mutation de propriété, accès au crédit, …  Si le Burundi a réalisé cette avancée, c’est parce qu’il a amélioré le score dans certains critères.  A titre d’exemple, il a gagné 5 points dans l’octroi des crédits, passant de 10% en 2019 à 15% en 2020. Par ailleurs, le score est resté stable dans d’autres critères, notamment dans l’enregistrement/mutation des propriétés (62,6%), protection des petits investisseurs (34%).

Par ailleurs, le pays aurait sans doute été mieux placé si le score dans certains autres domaines n’avait pas baissé. Il s’agit entre autres de celui de la création d’entreprises qui est malheureusement passé de 93,1% en 2019 à 92,9 % en 2020.  Pour autant, même si ce score a régressé, le Burundi garde quand même une honorable 44ème place au classement mondial en ce qui concerne ce critère, loin devant le géant économique de la région, le Kenya, qui n’occupe qu’une modeste 129ème place.

Des hauts et des bas

Si le pays a amélioré ses scores dans certains domaines, tandis que d’autres sont restés stables, il n’en reste pas moins que le pays a besoin de fournir des efforts pour attirer les investisseurs. En ce qui concerne par exemple le permis de construire, certains indicateurs comme le coût (39,4%) de ce critère sont très bas et ont besoin d’être relevé. L’autre critère qui pèse peut-être dans le classement du Burundi est le raccordement à l’électricité. Au niveau mondial, le Burundi est classé loin derrière à la 184ème position.  Le problème principal qui se pose pour ce critère concerne le coût, car l’indicateur de performance y relative affiche un décevant 0,0%.

Position du Burundi selon les différents critères de Doing Business
-Création d’entreprise : 44ème
-Permis de construction         : 161ème
-Raccordement à l’électricité                : 184ème
-Enregistrement/mutation de propriété  : 100ème
-Accès au crédit                                   : 176ème
-Protection des petits investisseurs       : 143ème
-Paiement d’impôts et taxes                  : 140ème
-Commerce transfrontalier                  : 169ème
-Solidité des contrats                           : 158ème
-Résolution de l’insolvabilité               : 147ème  

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
Curabitur amet, Praesent et, vulputate, Phasellus