Jimbere

Kirundi French English
Football

Qui est Dr Raoul Vyamungu, le médecin-joueur qui survole le foot burundais ?

Souvent tourné en dérision par le grand public, le football serait aux études ce que la nuit est au jour. Entre monde professionnel et réussite scolaire, beaucoup s’y cassent les dents. Ce n’est pas pourtant le cas pour Dr Raoul Vyamungu, le médecin footballeur qui joue au poste d’attaquant à Messager Ngozi et qui marche en ce moment sur l’eau.

Bwiza, c’est là que vient au monde le petit Raoul en 1998. Bwiza, c’est là qu’il va grandir, dans cette cité effervescente aux allures de bidonville où les bambins font les quatre cent coups et tapent le cuir dans les rues à longueur de la journée.

Dès son jeune âge, Raoul a déjà une idée en tête :« Je serais le Ronaldo burundais », le Ronaldo dont il parle, c’est le Ronaldo brésilien, Ô phenomeno. Le gamin est très ambitieux. En aucun instant le jeune Raoul ne se dit pas qu’il sera également médecin, « Bwiza produit des joueurs peut-être mais pas des médecins. » Et pourtant…

Des débuts en troisième division et l’aventure du Congo

Encore élève du secondaire au Centre Scolaire Congolais, le jeune Raoul Vyamungu est sportif dans tout. Assez sportif pour savoir combiner et alterner école et football, football et école, « L’important c’est la discipline, il faut surtout savoir s’organiser », dit-il et ça marche à tous les coups : « Le football est une école de la vie incroyable qui inculque le courage, la combativité, l’amitié, la persévérance et la patience, le goût de l’effort, des valeurs utiles sur le rectangle vert que dans la classe. Hors de question que je l’abandonne », confie-t-il.

Aux balbutiements de sa carrière, Vyamungu jouera en quatrième division dans l’équipe Etoile de Bwiza, en troisième division avec Tanganyika FC puis Prince Louis. Un peu comme Mbappé, Raoul « lui parle pas d’âge ». C’est un précoce. A 16 ans, il termine l’école secondaire, le surdoué du ballon rond ne l’est pas moins à l’école. Cette même année, il commence les études universitaires. Il a fait un choix fort : il étudiera la médecine, 7 ans ! Pour un jeune qui rêve d’être footballeur professionnel, 7 ans c’est beaucoup étant donné la courte durée d’une carrière sportive.

Très déterminé, Il prend le chemin de la RDC, direction Bukavu. Il fera le 1er cycle de médecine à l’Université Evangélique en Afrique et le 2ème cycle à l’Université Officielle de Bukavu. Dans l’entretemps, il fait de petites navettes au Rwanda où il joue quelques matchs dans différents clubs par occasions, « Que le sou entre, que je garde la forme et que cela ne m’empêche pas de continuer mes études », se dit-il.

De l’autre côté, la tentation est grande, Bumamuru FC, l’équipe de Cibitoke qui fait ses premiers pas dans la Primus Ligue a besoin de ses services. Il viendra de temps en temps pour jouer quelques matchs avant de s’engager définitivement avec celle-ci pour une période de 2 ans et demi à la fin de ses études, moyennant une condition tout de même : du boulot. Membre influent du club, Joseph Butore alors vice-président de la République du Burundi s’exécute. Commence ainsi une idylle avec ce club de l’ouest Burundi qui se clôturera sur une note positive avec un doublé marqué lors de la finale de la Coupe du Président, édition 2021 qui lui vaudra d’être qualifié homme du match. Ça y’est, Bumamuru tient son premier trophée.

Dans la foulée, la coqueluche de Bumamuru fait ses valises. Cette fois-ci cap académie Le Messager de Ngozi. Au micro d’un confrère journaliste, il lâchera : « Bumamuru FC aura toujours une place spéciale dans mon cœur. Je m’en vais chasser d’autres objectifs avec Le Messager de Ngozi qui est un club relativement plus grand, capable de me faire franchir un cap sur le plan professionnel et financier ».

Débuts tonitruants avec le Messager Ngozi

Le 27 juin 2021, finale de la première édition du tournoi baptisé Nkurunziza Cup. Vyamungu est attendu. Aligné dans le 11 de départ, il ne se fera pas prier pour prouver sa valeur en marquant un doublé dont le second but qui délivre le siens, est arrivé à la dernière seconde du match. Score finale :2-1 en faveur de Messager Ngozi. Rien ne semble plus le freiner même si, admet-il, le plus dur commence désormais. Le Messager Ngozi lui a donnée un contrat de deux saisons pour se glisser dans les habits et ils ne sont pas moins immenses, les attentes le sont autant.

Son coach et sélectionneur de l’équipe nationale Jimmy Ndayizeye ne s’en cache pas : « Avoir un joueur comme Raoul Vyamungu, est une chance, il est létal devant le but. Il va nous apporter un sacré plus. » De son côté, Raoul assure être prêt pour saisir l’occasion : « C’est à moi de saisir l’opportunité. Dieu merci, J’ai marqué lors de ma première titularisation. Je pense que ça m’aidera à passer une étape, gagner en confiance, m’intégrer davantage dans le groupe. Le plus dur commence : aller plus haut, continuer de progresser et je me tiens prêt ».

Marié et père de deux enfants, ce fils de Bwiza qui attend toujours sa première sélection en équipe national a un message pour tous les enfants encore sur le banc de l’école qui veulent être footballeurs mais qui se trouvent freinés par les études : « Que personne ne vous dissuade de vos rêves. Le football n’est pas pour les voyous. Il y a de l’avenir dans le football, l’essentiel c’est l’entrainement et la discipline. Savoir se fixer des objectifs, écouter ses parents, son coach et s’entendre avec ses collègues joueurs. À l’école comme au terrain de foot, donner le meilleur de soi. »

Le médecin-joueur se voit dans 5 ans jouer le football de haut niveau en Europe. Supporteur du Real Madrid qui a pour modèle Cristiano Ronaldo, le natif de Bwiza semble avoir des beaux jours devant lui. Retenez bien son nom : Dr Raoul Vyamungu !

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top