Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
KirundiFrenchEnglish
Education

La Brarudi et ses fermiers partenaires : une relation au-delà du commercial

A la base des millions de bouteilles faisant la joie de amoureux de la bière se trouvent des fermiers regroupés en coopératives cultivant le sorgho. C’est au nom de ce partenariat et en marge de la rentrée scolaire, que la Brarudi a octroyé à plus de 900 familles des fermiers du matériel scolaire, soit 15 cahiers par ménage.

Témoigner de la reconnaissance de la Brarudi et appuyer les familles dans la scolarisation des enfants, l’avenir du pays : tel était l’objectif de la Brarudi en distribuant au total 13 800 cahiers mercredi et jeudi derniers. Selon Sacha Rwamibango, chargé des affaires institutionnelles à la Brarudi, la société se réjouit de sa collaboration avec les fermiers : « Ceci n’est qu’un premier pas. Nous voulons être plus proche des populations partenaires. »

Par ailleurs, Rwamibango a tenu à préciser que le fait d’octroyer des cahiers plutôt qu’autre bien, résulte des discussions tenues avec les fermiers à propos de leurs besoins. Et Clément Mbonumwansi, un des bénéficiaires de la commune Buganda, de le compléter : « La Brarudi montre encore une fois que c’est un client qui prend note de nos défis et se résout à y apporter solution. C’est une réalité: tous les parents ne s’étaient pas encore procurés le nécessaire pour envoyer les enfants à l’école. »

Donatile Nshimirimana, conseillère à la Deuxième Vice-Présidence, qui avait représenté le Gouvernement à l’occasion, a indiqué qu’au niveau de l’Etat, la collaboration entre la Brarudi et les fermiers regroupés en coopératives, ne ménageant aucun effort pour s’auto-développer, est considérée comme une contribution au développement du pays.

Gambella, le ferment d’une relation fidèle

Tel le nom d’une jeune fille qui unit deux familles, Gambella est l’une des sortes de sorgho (blanc) introduite par la Brarudi, et à partir de laquelle, elle fabrique des boissons 100% burundaises : « Avec cette culture, nous avons des boissons comme Nyongera, Viva Malt et Maltina. Aujourd’hui, nous comptons plus de 10 000 fermiers partenaires. C’est donc un plaisir d’acheter ce produit aux fermiers burundais plutôt que l’importer de l’étranger car le rendement est tout aussi satisfaisant », a ajouté Catherine Nsengiyumva, chargée de la filière sorgho à la Brarudi.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
Curabitur diam quis, mattis Aliquam nunc vulputate,