Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
Kirundi French English
Football

Eliminatoires CAN2021 : le Burundi écrase la Mauritanie, Saïdo étincelant

Comme une envie de s’exclamer : sacré « Lion 10 » ! 4 buts en 3 matchs consécutifs avec la sélection nationale : extraordinaire ! Faut-il aussi noter le coaching gagnant de Jimmy Ndayizeye, le nouveau chouchou des supporters burundais. Avec lui, le collectif des Intamba semble plus renforcé. Débrief.

Par rapport à la liste du match-aller à Nouakchott, 3 changements ː titularisation du capitaine Saido Berahino et Blaise Bigirimana, alors que dans l’axe de la défense, Youssouf Nyangé prenait la place du taulier habituel Fréderic « Fere », absent. Jusqu’ici les supporters burundais craignent le pire : ces changements ne tranquillisaient pas.

Coup d’envoi : 15h 8 minutes. Les Hirondelles du Burundi ne vont pas tarder à montrer leur supériorité technique. Le dispositif mis en place par le coach Jimmy déroule son jeu, avec quelques tentatives dès l’entrée de jeu. C’est définitivement à la 6ème minute, suite à une entrée tonitruante dans la surface de la nouvelle recrue, Marco Weymans, que le Burundi trouve le chemin des filets … Grâce à celui dont on ne présente plus le nom : Saïdo Ntibazonkiza.

Tout semble alors se déployer, mais la suprématie des burundais va flancher un peu plus tard avec une frappe des Mauritaniens qui va venir tromper la vigilance du gardien burundais Onésime Rukundo. Un but partout à la vingt-sixième minute. Les deux équipes vont se séparer à la mi-temps, sur un score de parité.

Une 2ème mi-temps très inspirée

Dès la reprise à la première minute de la seconde partie, coup-franc du Burundi magistralement tirée par Gaël Bigirimana.

Youssouf Nyangé sera à la réception pour doubler la mise. Coup sur coup, les joueurs burundais multiplient les assauts, bonne maîtrise des phases de transmission grâce surtout à un Gaël Bigirimana qui aspire tous les ballons qui passent dans le milieu de terrain et un Steve Nzigamasabo, décent dans les distributions et très élégant dans le ratissage du milieu. On dirait des gamins qui jouaient dans leur petit jardin. Les Mauritaniens peinent à installer leur jeu. Le clou viendra à la 11ieme minute encore une fois grâce toujours à Saïdo, emportant tout d’un coup les espoirs des visiteurs de revenir dans le jeu.

Jimmy, Nyangé, Saïdo, le trident de choc

Indiscutablement, l’homme du match c’est Youssouf Nyangé. À part son but, le joueur s’est montré très disponible dans les relances, très présent dans les duels aériens. Il s’est racheté de sa performance en demi-teinte en Mauritanie. Sa différence avec « Fere » ? Il peut bien jouer autant les ballons aériens que terrestres, et travailler en soutien avec le milieu de terrain. Pour une sélection qui a des joueurs qui ne sont pas de très grands gabarits, c’est un élément important. Qualité partagée d’ailleurs par son partenaire de la charnière centrale, le défenseur de Musongati FC, Éric Ndayizeye, la paire de l’axe a fonctionné à merveille.

Youssouph Nyangé, No 14

L’autre élément à noter est la discipline tactique imposée par le coach Jimmy. Chaque joueur semble connaitre bien sa tâche, et l’équipe est devenu compact. C’est aussi la lecture du jeu qu’il fait pour faire entrer les remplaçants dans le bon tempo, sans qu’il y ait de baisse d’intensité. C’est définitivement un bon gestionnaire de talents, chose qu’on n’avait pas beaucoup vu avant son arrivée.

Enfin, Saïdo. A son propos, permettez-nous seulement de lui adresser un GRAND MERCI pour tout ! Par ailleurs, faut-il aussi évoquer ces nouvelles recrues apportées par « Mutima » : elles semblent bien se fondre dans le collectif et apportent des qualités importantes qui manquaient. C’est notamment le cas de Marco Weymans qui joue latéral gauche, le joueur avec le mérite d’avoir joué pour toutes les catégories jeunes de l’équipe numéro un sur le classement FIFA, la Belgique. Il a livré une copie plus que satisfaisante face à la Mauritanie, avec une passe décisive a la clé.

C’était le cas aussi, lors du match contre la Tanzanie, pour Philip Oslev, latéral droit. D’ailleurs, à la fin de la visite du Président de la République aux joueurs ce samedi, il indiquait que son plus grand rêve est de gagner la CAN avec le Burundi, et qu’il a confiance dans l’effectif qu’il a pu voir. Il s’agit ici de former également une sélection capable d’attirer les binationaux.

Alors, le Burundi dans 2 CAN consécutifs ? Il faudra d’abord réussir à vaincre la Centrafrique, ce qui n’est pas si difficile au vu des prouesses déjà réalisées. Comme quoi, on est déjà permis de tout rêver. Pour le moment, le Burundi occupe la 3ème place dans le groupe E avec 4 points, le Maroc vient en 1ère position avec 9 points, la Mauritanie en 2ième position avec 5 points, et la Centrafrique en dernière place avec 3 points.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
diam adipiscing fringilla felis felis elementum sed commodo mattis Phasellus amet,