Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
Kirundi French English
Education

Enseignement supérieur : tout ce que vous devez savoir sur les nouvelles réformes

Ce jeudi 10 septembre, le projet de loi portant réorganisation de l’enseignement supérieur a été adopté par l’Assemblée nationale. L’objectif étant d’harmoniser l’enseignement supérieur burundais à ceux de l’EAC, et de répondre aux exigences actuelles du marché de l’emploi.

« La nouvelle loi permettra d’harmoniser le système et les programmes d’enseignement supérieur du Burundi, ainsi que les référentiels d’accréditation et d’assurance qualité, avec ceux de la Communauté de l’Afrique de L’est et des autres pays du monde qui utilisent le système BMD », a expliqué le Ministre de l’Education, Gaspard Banyankimbona.

Parmi les apports majeurs de cette loi, figure la mise en place du cadre national de qualification et de certification chargé, entre autres, de décrire les niveaux de formation du système d’enseignement, en clarifiant les conditions d’admission et les titres délivrés.  Ainsi, le Ministre espère que la nouvelle loi va résoudre la persistante problématique de reconnaissance et équivalence des diplômes des lauréats burundais et étrangers.

« Oui, reconfigurer le système et les programmes, mais pas que ! »

Emettant leurs recommandations et observations, les parlementaires sont revenus sur la qualité d’enseignement supérieur, dans son ensemble, et en particulier à l’université du Burundi, afin de la rendre meilleure.  Les parlementaires ont émis le souhait de voir certains bâtiments et services universitaires cédés aux mains des privés, pour améliorer notamment leur rendement.

« C’est une question qui requiert une très grande prudence. Mais, il convient de souligner qu’avec le prêt-bourse qui est passé de 30.000 à 60.000 Fbu, il y a un constat clair que bon nombre d’étudiants préfèrent désormais loger et se restaurer à l’extérieur de l’université, alors qu’ils ont accès au campus, Si cela persiste, on envisagera d’autres solutions, comme céder ces bâtiments aux privés », a rétorqué le membre du Gouvernement.

Par ailleurs, sur la question de savoir si Gouvernement prévoit la mise en place des universités d’excellence comme prolongement des écoles d’excellence, il a été on ne peut plus clair.« Pour le moment, une telle mesure exigerait de mobiliser beaucoup de moyens que le Gouvernement n’est pas en mesure de rassembler avant que les élèves dans ces écoles d’excellence ne terminent leur parcours. Par contre, nous envisageons de les orienter, l’échéance venue, dans les facultés clés de la vie du pays, comme la médecine, la bio-ingénierie et les technologies de l’information et de communication et d’en faire ainsi des pôles d’excellence. »

Sur la question de l’éducation inclusive au niveau de l’enseignement supérieur, notamment avec le fait que la plupart d’élèves handicapés rencontrent des difficultés pour poursuivre les études à l’université, le Ministre a fait savoir que le Gouvernement s’y attelle. « Cela fait partie de nos objectifs, mais il faut du temps et des moyens. Actuellement, chaque fois, nous invitons et rappelons aux universités de penser à des bâtiments et méthodes de dispenser les cours adaptés aux personnes handicapées. »

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
ante. dolor. ipsum elementum diam ipsum leo