Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
Kirundi French English
Société

La fécondité chez les adolescentes, parlons-en !

campagne de sensibilisation sur les grossesses non désirées sur la colline buhorwa commune Bukeye

Les adolescentes, c’est-à-dire les jeunes femmes âgées de 15-19 ans, constituent un groupe à risque en matière de fécondité : les accouchements précoces augmentent le risque de décès chez les adolescentes. Toute une question au Burundi, surtout parmi les adolescentes en dehors du milieu scolaire.

Selon les derniers chiffres officiels, 8 % des adolescentes ont déjà commencé la vie procréative. Une situation plus alarmante parmi les adolescentes sans aucun niveau d’instruction : le taux est de 19%, contre 4% parmi celles ayant atteint le niveau secondaire ou supérieur.

Quelle est la meilleure façon pour lutter contre ce phénomène, à une allure très inquiétante ? Simple : en parler. Car, il a été démontré que l’absence de dialogue parent-enfant est l’une des causes majeures des grossesses non désirées chez les plus jeunes. Et quel est le meilleur moyen pour briser ce tabou ? Encore une fois, simple : sensibiliser la population sur les conséquences des grossesses non désirées chez adolescents et les jeunes.

Cordaid au front de la bataille

La formule semble bien être appliquée par l’organisation. A travers le programme Menyumenyeshe, qu’il exécute en consortium avec Care, FNUAP et Rutgers, avec l’appui financier de l’ambassade des Pays-Bas au Burundi, pour notamment contribuer à l’élimination de ce fléau, du 7 au 13 septembre, il organisait la campagne « Zéro Grossesse chez les adolescentes en dehors du milieu scolaire » dans les 8 provinces d’intervention du programme.

Le 9 septembre, Jimbere l’a accompagné à Muramvya, plus exactement sur la colline Buhorwa, dans la commune Bukeye. Toute une semaine, dans les 8 provinces d’intervention, Cordaid a mené la sensibilisation sous le thème : « Luttons contre les grossesses non désirées et leurs conséquences chez les adolescentes et les jeunes ». C’était aussi l’occasion de mettre en évidence le travail des GS (Groupes de solidarité) … Il y’a peu, nous vous en parlions ici.

La jeunesse aux commandes

Produire et diffuser des messages de sensibilisation sur l’éducation pour un comportement sexuel et reproductif responsable des jeunes pour les jeunes, et par les jeunes d’une même localité, voilà toute l’idée de Cordaid. Dans ces activités, étaient aussi conviées l’administration, les responsables sanitaires, etc.

Au niveau de chaque commune, au moins 10 GS encadrés par le Cordaid dans le programme Menyumenyeshe ont été mis en compétition : les GS devaient présenter un sketch ou une chanson. Le fond et la forme devraient permettre de primer les 2 meilleurs GS : le premier, avec des pagnes et savons, le second, avec seulement des savons. Mais notez-le bien : il ne s’agissait d’une compétition, mais tout simplement d’un partage d’idées, de leçons.

Evidemment, vous allez vous poser la question du contenu des présentations ? « Ce sont des idées comme la lutte contre les grossesses non désirées (précoces) et leurs conséquences, les violences sexuelles et basées sur le genre, les défis de la démographie galopante, ainsi que la réalisation du potentiel des adolescents et des jeunes à travers les CVC, à travers la contribution du programme conjoint qui vont apparaître dans les différentes productions des jeunes des GS », précisera Rose Sinamenye, Encadreuse provinciale au sein du programme, avant la prestation des GS.

De l’émotion

C’est ce qu’on pouvait lire sur le visage de Rose, à la fin de l’activité. « Bien, avez-vous remarqué l’affluence de la population ? On ne pouvait pas imaginer une telle chose. Autre point à souligner : c’est l’administration qui a aménagé cette tribune de fortune. Les chaises, les tables, … C’est aussi de son ressort. Extraordinaire de voir tout ce monde impliqué. »

Et de notre côté ? C’est toujours un privilège de prendre les images de ces adolescents et jeunes qui éduquent leurs pairs, et surtout les moins jeunes. C’est beau à voir. Difficile de vous le décrire dans un article. Ne vous en faites pas. D’ici peu, on vous partage la vidéo qu’on travaille en parallèle.

A très bientôt !

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
eleifend Donec ut Sed diam leo non