Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
FrenchEnglish
Kirundi
Culture

Inakaranga, la future reine de beauté Twa

Soucieuse de la représentativité effective de la composante des Batwas au Burundi, la Fondation FEMIDEJABAT prépare l’organisation d’une compétition de miss exclusivement réservée aux filles Batwa.

L’idée est de Félicien Minani Nsengiyumva plus connu sous le nom de Maréchal FEMI DE J’ABAT dont l’acronyme est l’origine du nom de la Fondation. Déjà actif dans la promotion des Batwas notamment par le biais de l’orchestre Turibamwe de Isale en Province de Bujumbura 100% Twa pour lequel il est le parrain, il affirme avoir été taraudé à maintes reprises par cette question: « Pourquoi dans le concours Miss Burundi, on ne voit jamais les très belles, gentilles et intelligentes filles Batwa qui passent par surcroît à côté  d’un événement plein de bonnes opportunités ? ».

La question ne restera pas longtemps dans un coin du cerveau de Minani. Conscient de l’importance de son projet, il a approché les organisations œuvrant dans le secteur de la promotion des Batwa. « Tout le monde a été séduit par l’initiative.» Confie-t-il.

Un projet qui prend corps

Avec la bénédiction de ses pairs de la société civile ayant le développement intégral de la composante Twa du Burundi dans leurs collimateurs, la Fondation FEMIDEJABAT s’est attelée aux détails techniques. « Nous avons sollicité un coup de main de la part des personnes qui sont déjà dans le monde de ce genre de compétitions. Nous avons par exemple obtenu un partenariat avec la gagnante de Miss Kugasaka 2017 de Ngozi et ex-candidate de Miss Burundi mais aussi la Miss Burundi actuelle nous a promis de nous aider », poursuit Isaac Bakanibona, président du comité de pilotage de la compétition.

En plus de ces deux demoiselles qui aideront dans le mentorat des protégées de FEMIDEJABAT, toute une armada de groupes de soutien sera mise en place pour la réalisation de « ce rêve ».L’heureuse élue aura l’étiquette d’ambassadrice de la culture des Batwa. Celle qui aura aussi le coquet nom d’INAKARANGA défendra les valeurs profondes des siens : « Les Batwa entretiennent une relation forte avec la nature. Inakaranga devra donc être le porte-voix de la protection de l’environnement mais aussi d’autres traits comme l’utilisation de la médecine traditionnelle ou des danses spécifiques aux Batwa», renchérit Isaac.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
eget Aliquam fringilla ut tristique non massa sed ut efficitur. consequat. ante.