Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
KirundiFrenchEnglish

Inanga n’indanga

La jeunesse est l’aspect majoritaire de la population burundaise, comme un peu partout en Afrique: autour de 70 % des Burundais ont moins de 35 ans. Mais contrairement à d’autres dynamiques en Afrique, où l’appropriation de la créativité culturelle et l’input des diasporas contribuent à enrichir considérablement l’économie dans bons nombres de pays, il n’en est pas toujours le cas au Burundi.

La jeunesse burundaise manque de cadres de découverte et de vécu du potentiel économique de la culture burundaise. Par ailleurs, la diaspora est vécu sous un aspect plutôt sociétal/humanitaire (migration des Burundais vers l’étranger pour plusieurs raisons, financières, de santé, professionnelle ou l’exil politique) alors qu’il y a moyen de profiter des réseaux et de l’expertise de la diaspora burundaise pour contribuer au développement économique du pays.

C’est dans ce sens que trois médias « jeunes » du Burundi (Yaga, Akeza et Jimbere) se sont mis ensemble pour organiser un festival avec une triple ambition :

  • offrir un espace de promotion de la culture burundaise et de son potentiel (« inanga », la cithare burundaise figurant cet axe de l’événement), en associant les productions orales, artisanales et artistiques, mais aussi la littérature, la musique, le cinéma, etc
  • offrir un espace d’échanges entre les jeunes burundais vivant au pays avec ceux qui viennent de la diaspora autour des valeurs de l’excellence et d’ouverture sur le monde, à travers une série de rencontres/débats centrés sur des jeunes burundais qui se démarquent dans une série de domaines (« indanga », en kirundi). En choisissant cinq ou six jeunes qui seront les invités d’honneur en hommage à leurs parcours, autant dans la diaspora qu’au Burundi, ce festival offrira un occasion rare de rencontre entre les jeunes pour parler défis, opportunités, rêves de réalisation et leur concrétisation
  • occuper utilement la jeunesse en vacances, en proposant un événement fédérateur, qui occupera les groupes de danse, les créateurs de mode, les artistes et artisans, permettra aux jeunes de découvrir la culture et l’histoire du Burundi, offrir des opportunités d’ouverture sur le monde (rencontres, réseautage, etc)
To Top
libero felis libero. id id consectetur