Ingwa

2750. C’est le nombre d’écoles fondamentales à travers le Burundi qui ont reçu notre édition spéciale sur la campagne « Back to School » menée par l’UNICEF avec la dernière rentrée scolaire.

Fin 2018, pendant une dizaine de jours, l’équipe du Magazine Jimbere a sillonné chacune des 119 communes du pays, pour apporter ce modeste présent aux directeurs d’écoles, entre 4 et 5 copies par établissement, et quelques minutes de discussions. Quatre commentaires majeurs émergent de ces échanges : tous les responsables des écoles fondamentales ayant reçu le Magazine Jimbere ont déploré le nombre de copies octroyées. Trop peu, face aux effectifs importants d’élèves, et du fait que certains établissements, surtout en milieux urbains, ont trois classes (A, B, C) pour chaque niveau du quatrième cycle (7ème, 8ème, 9ème).

Le personnel enseignant a aussi demandé que soient rapidement engagées les activités des clubs de lecture du magazine Jimbere pour que son contenu inspire « et ceux qui sont à l’école et les jeunes qui n’étudient pas. »

Les élèves, quant à eux, ont suggéré à Jimbere de multiplier les publications en kirundi pour que les jeunes qui ne maîtrisent pas « votre français difficile de la ville » soient tout de même au courant du contenu du magazine. Preuve de leur niveau faible en français ?

Mais le commentaire sans doute le plus poignant est venu de très nombreux directeurs d’établissement qui, à la vue du logo de l’UNICEF, prenaient alors les distributeurs du Magazine Jimbere pour un aparté. Objectif : se lamenter du manque des craies. Ingwa, en kirundi. Trop chères (4.000 Fbu le paquet, consommé par jour et par école) pour des budgets trop serrés.

En ces débuts d’année, en plus des traditionnels vœux de santé, de paix et de réussite que nous nous envoyons au lendemain de la Saint Sylvestre, toute l’équipe du Magazine Jimbere voudrait souhaiter à ses lecteurs, principalement des centaines de milliers d’élèves et d’écoliers à travers le Burundi, d’avoir assez de craies pour tous les cours durant l’année. Des craies pour pouvoir apprendre, des craies pour dessiner jour après jour leur avenir. Nous serons ensemble.

A propos de l'auteur

Journaliste, Directeur Exécutif du Magazine Jimbere

Roland Rugero est un journaliste et écrivain burundais né en 1986. Le métier de journalisme, il l’apprend avec le Groupe de presse Iwacu, dont il sera par ailleurs le webmaster éditorial de 2009 à 2014. Un temps chroniqueur de l’actualité politique burundaise, il dirige actuellement une équipe de jeunes journalistes burundais qui travaillent sur le premier magazine jeunesse au Burundi (www.jimbere.org). Il est également contributeur de World Policy Institute ainsi qu'à TakePart. Ancien du prestigieux programme international d’écriture à l'Université de l'Iowa (2013), médaille de bronze aux VIèmes Jeux de la Francophonie à Beyrouth en littérature, Roland Rugero a été cofondateur et animateur du salon littéraire Samandari, fondateur des prix littéraires Michel Kayoya (français) et Andika Prix ​​(anglais). Son deuxième roman "Baho!" Est devenu cette année le premier roman burundais à être traduit du français vers l'anglais.

Articles similaires

Les règles du Forum Jimbere

Le contenu des commentaires et des posts ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur au Burundi. Sont notamment illicites les propos injurieux, racistes, antisémites, appelant à des divisions ethniques, régionales ou à la haine, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une tierce personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, images) sans mentionner la source.
L’Équipe Web de Jimbere se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout post hors-sujet, répété ou promotionnel. Pour la commodité de lecture du Forum, il est interdit de poster un commentaire rédigé en lettres capitales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sed in massa efficitur. justo venenatis libero ipsum Aenean sed