Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
Kirundi French English
Football

Jospin Nshimirimana ou le digne héritier du football burundais ?

A 18 ans seulement, le joueur polyvalent d’Aigle Noir vient de décrocher le titre de meilleur joueur de la Primus Ligue pour cette saison bouclée. Un titre qui lui a été décerné dimanche dernier, après la finale de la Coupe du Président. Avec son jeune âge, Jospin est un immense talent à suivre de près. Portrait.

Jospin a marqué 18 buts cette saison, une performance très encourageante pour un médiateur, du moins son poste habituel, vu qu’il peut occuper valablement trois positions différentes selon les situations ou les stratégies des coachs. Par ailleurs, ceux qui le côtoient chaque jour sur la pelouse témoigneront de sa simplicité et de son tempérament calme.

Un jeu complet et un physique imposant font de Jospin une arme redoutable au milieu du terrain. Pourtant, le jeune prometteur, originaire de Gatumba près de la frontière burundo-congolaise, n’a eu ses 18 ans que depuis quelques mois (né le 12 décembre 2001). Et contrairement à certains joueurs dont le talent atteint la maturité à un âge avancé, le jeune milieu de terrain a agréablement surpris en s’imposant rapidement dans une des équipes de renom. Comme quoi « Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années ! »

Un appui indéfectible du paternel

Jospin Nshimirimana voue toute sa reconnaissance à son géniteur, Thierry Nimubona, entraineur d’Olympic Star de Muyinga : « Je lui dois tout. Je lui dois mes premières notions de foot. J’apprends toujours de lui, et je ne cesserais pas de me ressourcer auprès de lui. Il suit ma carrière de près. Il assiste pratiquement à tous mes matchs. »

A seulement 8 ans, le petit commence déjà à taper dans le ballon, sous l’encadrement de son père, avec pour objectif de l’intégrer très tôt dans son équipe. En pleine adolescence, Jospin excelle sur le rectangle vert. Il passe une année en troisième division, avant de rejoindre Delta star, l’équipe qui fait la fierté de Gatumba en passant en 2ème division.

De là, son père l’entraine d’arrache-pied. Ils travaillent ensemble sur la polyvalence de son jeu et l’endurance. Jospin devient imbattable aux coups de pied arrêtés et aux tirs de loin. Il devient « inarrêtable » dans ses dribles, et donc fort dans la construction du jeu. Il fait des merveilles aux postes de milieu offensif et d’avant-centre. Avec son talent inné, il ne manque au jeune qu’une petite dose d’expérience et de maturité pour exploser.

Dans la ligne de mire des grandes formations

Ses brillantes prestations ont fini par aiguiser l’appétit des clubs de la 1ère division de Bujumbura. Son père opte pour Aigle Noir de Makamba, la saison 2018/2019. Avec son arrivée, le club du sud du pays finit toute la saison invaincue.  Il rafle 4 compétitions :  la Primus Ligue, la Coupe de l’Unité, la Coupe du Président et la Supercoupe.

Tout nouveau dans le club, Jospin ne va pourtant pas être intimidé. Il ne tardera pas de démontrer son savoir-faire, et finira par décrocher la place de titulaire, indique Gustave Niyonkuru, son entraineur actuel. « C’est un joueur complet qui méritait sa place dès ses débuts au club. Il a cette intelligence d’être là où il faut, quand qu’il faut. Sa lecture du jeu est impressionnante. Il sait se mettre au service des attaquants, mais cela ne l’empêche pas d’effecteur des incursions dans le camp adverse et marquer des buts incroyables. Son talent et ses capacités physiques font de lui un élément incontournable à mon équipe ».

Le sens d’un leadership avancé

En janvier 2020, du 15 au 25 du mois, Aigle Noir est invité à participer au Bongobondhu Gold Cup 2020 au Bangladesh. Devant les nations de football plus connues que le Burundi, Jospin ne tremble pas. Il est un élément central et important de l’équipe. A la fin du tournoi, il en sort le plus titré. Il moissonne des récompenses. Il est à la fois meilleur joueur et meilleur buteur avec 7 buts, dont 2 triplés. Son équipe hérite de la seconde marche du podium, une joie pour toute une nation.

Au niveau de l’équipe nationale, Jospin n’est pas en reste. Il a mouillé son maillot en sélection nationale des moins de 23 ans, et des moins de 20 ans aux éliminatoires de la CAN de 2022.  En dépit de ces incontestables succès, la soif des victoires de Jospin est encore tout ardente. Il vise désormais les grands championnats européens. Jimbere ne peut que lui souhaiter plein de succès.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
elementum at Nullam pulvinar id, ut