Jimbere

Kirundi French English
Publi-Reportage

Une célébration de l’ABUBEF aux couleurs de l’empathie

A l’occasion de la Journée Internationale des Volontaires (JIV) du 5 décembre, ABUBEF a organisé une journée porte ouverte et distribué des kits de dignité composés de pagnes, seaux, et savons d’une valeur de 25 millions de Fbu à 700 femmes et filles les plus vulnérables de Gatumba, Mubone, Rumonge, et Muyinga.

Les bénéficiaires sont les femmes les plus vulnérables victimes d’inondations qui sont actuellement installées dans des sites de déplacés à Bujumbura et en province Rumonge, et les réfugiés des camps de Gasorwe en province Muyinga. Les conditions de vie les exposent aux diverses formes de violences basées sur le genre. Dans le cadre de la mise en œuvre du projet financé par Japaneese Trust Funds via IPPF, des kits ont été distribués par les volontaires en marge des festivités de la JIV en guise de soutien aux femmes et filles vulnérabilisées par différentes crises humanitaires.

Selon Donavine Uwimana, Directrice Exécutive de l’ABUBEF, cette activité s’inscrit dans la vision de l’ABUBEF d’une société burundaise où chacun, à tout âge, jouit librement, de manière inclusive et sans discrimination, d’une bonne santé sexuelle et reproductive. Raison pour laquelle elle s’est associée aux 530 volontaires et partenaires, reparties dans les 9 provinces qu’ABUBEF couvre pour ce geste de charité grâce à l’appui financier de Japaneese Trust Funds.

D’après toujours Uwimana, le choix de ces kits a été guidé par un constat de l’ABUBEF sur terrain notant la précarité dans laquelle vivent ces femmes : « Non seulement elles se battent pour survivre dans cet environnement difficile, mais elles sont encore plus vulnérables lors des activités et leurs achats car tout ce qui leur est vendu est cher de par leur statut. »

S’appuyant sur le thème de l’année, Dr Sabine Ntakarutimana, Présidente Nationale de l’ABUBEF se réjouit de l’impact de ses interventions au Burundi, surtout dans la prévention des grossesses non planifiées, la lutte contre le Sida, la réduction de la mortalité maternelle, l’éducation des jeunes pour une sexualité responsable, etc.

L’ABUBEF satisfaite de son impact dans la communauté

Et de préciser que la JIV est une opportunité pour l’association de rappeler au public que le bénévolat est au cœur des activités de l’ABUBEF : « Il fait partie des armes sûres que disposent l’Association. Le volontariat est un moyen efficace pour s’attaquer aux défis de la santé sexuelle et reproductive. Il constitue la pierre angulaire au sein de l’IPPF (Fédération Internationale pour la Planification Familiale) et l’ABUBEF. »

Actuellement, cette dernière compte un réseau de plus de 500 volontaires provenant de différents horizons et apportant leur contribution de différentes manières : « Ils sont encadrés par un personnel de 100 membres dans la mise en œuvre des activités au quotidien dans 7 antennes provinciales (Bujumbura mairie, Rumonge, Gitega, Ngozi, Kirundo, Muyinga et Ruyigi). »

Dr Ntakarutimana n’a pas manqué de remercier les partenaires techniques et financiers d’ABUBEF et louer l’engagement des volontaires : « Nous n’aurions pas pu atteindre ces résultats sans l’appui technique et financier de nos partenaires. Quant à nos membres volontaires, croyant en nos objectifs, en notre mission et vision, ils ont adhéré à nos valeurs et se sont engagés de manière bénévole à les promouvoir. » Et de marteler qu’en tant qu’Association sans but lucratif, ABUBEF a besoin de ses partenariats nationaux, régionaux et internationaux pour atteindre ses objectifs.

Pour rappel, ABUBEF compte parmi ses partenaires les agences des nations unies (UNFPA, UNICEF), les agences de coopération bilatérale (USAID, JTF, FCDO, l’Union Européenne et multilatérales (GAVI, Fonds Mondial) ainsi que le Royaume des Pays Bas. Ces partenaires financent l’ABUBEF directement ou indirectement à travers différents programmes de santé du MSPLS et les ONG internationales tels que Care International Burundi et World Vision.

« Tout le monde peut être volontaire »

Dans cette même optique de célébration, une journée porte ouverte avait été organisée. Une occasion d’informer les visiteurs sur le volontariat et d’exposer les projets en cours d’exécution entre autres WISH (Women Integrated Sexual Health), l’Accès inclusif aux services de planning familial de qualité, Twiteho Amagara, Gender Equality and Woman Empowement Program et Amélioration de la couverture vaccinale des enfants dans les districts Sud et Kabezi respectivement dans la Mairie de Bujumbura et dans la province de Bujumbura.

Conformément au thème du jour « Volontariat inclusif pour la promotion de la santé sexuelle et reproductive et les droits y afférents », Mr Pèles Ndayishimiye, Président de l’antenne Bujumbura Mairie, a interpelé tout le monde à s’investir pour un monde meilleur. « Des maux sont multiples dans nos communautés. Tout le monde peut être volontaire, pas nécessairement dans le domaine de la santé. Que personne ne se sente désintéressé dans le noble combat pour un monde meilleur», a-t-il suggéré.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
Aenean facilisis dictum amet, suscipit id ut at commodo dolor. id, libero