Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
FrenchEnglish
Kirundi
Arts Plastiques

Shaqu’art une pépinière d’artistes

Fondé par le talentueux Shaquille Mugisha, Shaqu’art est un vrai melting pot artistique. De jeunes artistes venant de tous coins et recoins du Burundi et aux expressions artistiques variées y trouvent leur havre d’épanouissement. Parmi eux, deux pépites.

Ce 22 juin, l’Institut Français du Burundi célébrait la fête de la musique. Les musiciens se succédaient pour livrer leurs performances au grand bonheur des mélomanes. Çà et là, on sirotait bières et limonades, les têtes mouvant au rythmes des tempos. Après une longue série de musiciens, des jeunes gens envahirent le patio de l’Institut, sous un instrumental rap old school, que trois rappeurs accompagnaient avec des flows. Derrière eux, deux groupes s’affairaient.

Les premiers sprays aux mains firent des graffitis sur une toile. À leurs côtés,  sur une toile blanche, deux  peintres nous brossaient in live un tableau et à l’envers! Après quelques instants de suspens,  la musique fut coupée. Tout doucement, le duo aux pinceaux retourna l’œuvre. Il nous apparut alors le portrait de l’illustre musicien burundais, Christophe Matata, auteur des classiques de la musique burundaise comme Mukobwa ndagowe.

Aux auteurs de ce coup de génie, le public réserva une ovation longue et bien nourrie. Iradukunda Patient et Jérôme Niyomwungere aussi connu comme Truckfit répondirent à cet hommage par des révérences, larges sourires aux lèvres, naturellement.

Patient et Jérôme, c’est une très longue histoire d’amitié. Tous originaires de Kanyosha, ils sont la preuve vivante que le sud de la capitale n’est pas que le vivier de chanteurs de RnB. Enfants, ils se sont côtoyés sans soupçonner une seconde qu’un jour un pinceau, un crayon ou un spray à graffiti souderaient leur amitié. «Chacun dessinait juste pour le plaisir dans sa chambre», confie Patient qui pense tenir son engouement pour le dessin de sa mère qui était, elle aussi, une as du dessin bien qu’elle ne s’y soit pas attelée longtemps.

En parlant de famille, Truckfit avoue avoir tout le soutien possible de la part des siens.«Ils sont en quelque sorte mes coachs. Ils viennent souvent voir ce que fais et me prodiguent de précieux conseils».

Rencontre avec Shaquille, la révélation

Il importe de souligner que Shaqu’art a commencé à œuvrer outre-Kanyaru. A ce moment, au Burundi, des talents latents végétaient incognito, sans encadrement. «La rencontre avec Shaquille a littéralement changé notre vision de l’art. Grâce à son expérience acquis lors de ses voyages et rencontres avec des grands artistes de renommée mondiale et moult événements artistiques auxquels il a déjà participé, il nous fait grandir», affirme Patient pour qui des grands manitous comme Calvin Okafor, Charlie Laveso, Shaquille Mugisha constituent un modèle et une inspiration.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
quis, ut id mattis ipsum Nullam