Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
Kirundi French English
Mode & Tissus

Kiyo Fashion collective, la vitrine de la mode burundaise

La deuxième édition de Kiyo Fashion est parmi nous ! Après l’avant-goût du 27 juin dernier qui avait mis l’eau à la bouche des amateurs de la mode, Kiyo Fashion Collective revient en force. Avec plus de 10 stands bien garnis en articles divers (vêtements, accessoires, objets de design intérieur), le grand rendez-vous de la mode a marqué les esprits. Toutefois, le credo n’a pas changéː « promouvoir la mode made in Burundi ».

C’est à l’Arena Club que Kiyo Fashion Collective a procédé à sa deuxième exposition-vente ce samedi le 25 juillet, un rendez-vous désormais mensuel. Un vrai régal pour les « afficionados » de la mode.

Pour cette deuxième, le moins que l’on puisse dire c’est que Kiyo Fashion Collective a mis les petits plats dans les grands. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Chacun pouvait y trouver ce qui lui convient selon ses goûts.  Vêtements style court ou long, jupes moulantes ou amples, décolletés osés ou discrets. Des collections sobres, chics ou encore luxueuses, la diversité incarnée par cette 2ème exposition-vente de Kiyo Fashion collective est le fruit de 7 designers dont 5 créateurs de mode.

Avec Ndayishimiye de Kokoye Cut c’est le style clean, class et correct. Michael Nkindi et sa Mith Company et son goût prononcé pour le luxe combiné au savoir-faire de Kelly Nahigombeye et son Green Chic matérialisé par ces bracelets et colliers à base de sachets recyclés, on est en plein mode en adéquation avec l’écologie et la protection de l’environnement très en vogue ces derniers jours. Toujours dans les colliers, la symétrie de chez Kami Collection de Deborah Musanintore est une véritable merveille. Allons-nous passer sous silence la versatilité du vêtement prêt-à-porter à des diverses occasions, créée par Arielle Manirakiza ? Surtout pas !  Qu’en est-il de la féminité qui se dégage des tenues de Vera Couture proposées par Bella Raïssa Irakinga ? Les articles haut de gamme proposés sont variés chez Kiyo. ː « C’est ça être le miroir de la société dans toutes ses particularités et ses différences », annonce fièrement Arielle Manirakiza, chargée de la communication chez Kiyo Fashion Collective.

Une volonté de propulser la mode burundaise au-devant de la scène

« Si la mode n’est pas valorisée au Burundi nous, artistes devrions nous investir pour inverser la tendance afin que les gens puissent connaitre la valeur de la mode et sa portée ». Cet argument de la chargée de com de Kiyo Fashion est –elle convaincante ?  Les chiffres montrent que le secteur de la mode brasse 3000 milliards (USD) à l’échelle mondiale. Il représente 6% de la consommation mondiale et constitue la deuxième activité sur le plan international en termes d’intensité commerciale. En effet, elle emploi 57 millions de personnes dans les pays en développement, dont 80% sont des femmes. Comme quoi elle pourrait s’avérer essentielle pour l’économie si elle était bien exploitée, selon toujours Arielle Manirakiza.

Qu’est ce qu’il faut faire pour que le pays ait sa part de ce gâteau : « En donnant un espace d’expression permanent aux jeunes artistes designers investis dans la mode au Burundi afin que les Burundais connaissent aussi qu’on peut produire des vêtements et autres accessoires de qualité. Nous comptons aussi organiser des panels pour échanger sur les défis spécifiques à la mode au Burundi et trouver des pistes de solution », souligne Arielle Manirakiza

Alors où se rendre si on a envie de faire des achats ou simplement visiter Kiyo Fashion Collective : c’est au Boulevard de la RDC, Galerie Kadesh numéro 5.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
et, venenatis efficitur. Phasellus leo. libero tempus ultricies amet, accumsan