Jimbere

Kirundi French English
Editorial

Le genre et ses barrières

Révérien Niyorugira est responsable de l’Antenne Gitega du Magazine Jimbere

Alors que le quota minimum de la participation féminine dans les postes politiques est à 30% (tel que stipulé dans la Constitution du Burundi), jusqu’en 2021, les femmes n’occupaient que 18% de représentativité dans les instances de prise de décisions. Qu’est ce qui les bloque et comment en
sortir? Parlons-en.

La participation équitable et le leadership des femmes dans la vie politique et publique sont essentiels pour atteindre les objectifs de développement durable d’ici 2030, selon ONU Femmes. Or, indique cette agence pour l’égalité et l’autonomisation des femmes, celles-ci restent sous-représentées à tous les niveaux du pouvoir décisionnel à travers le monde pour de multiples raisons.

Au Burundi, la faible présence féminine dans les instances de prise de décisions s’explique notamment par la peur, le niveau bas des études, les mariages précoces, des préjugés à l’endroit de la femme consacrés par ailleurs par la culture burundaise à travers des dictons rundi «Inkokazi ntiyobika isake ihari» (La poule ne peut pas chanter quand le coq est présent) et d’autres.

Pourtant, la femme reste ce pilier inamovible de la société. N’est-ce pas ce que dit l’adage «Derrière
chaque grand homme se cache une femme» ? On y ajoute par ailleurs qu’ «Umuhusha tunga ahusha umugore» (Celui qui rate la richesse, manque d’épouse). Malgré cela, des stéréotypes véhiculés et collés à la femme se sont avérés faux quand on observe dans nos communautés l’action de la femme.

Si la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme stipule que «Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays […]», une gestion, une administration transparente et responsable pour le développement durable dans tous les domaines ne seront possibles que si les femmes ont plus de pouvoir d’action, plus d’autonomie, si elles jouissent d’une meilleure situation sociale, économique et politique.

Cette édition du Magazine Jimbere passe en revue la participation de la femme burundaise dans les instances de prise de décisions et fait un coup de projecteur sur ces femmes qui se battent pour un Burundi meilleur.
Bienvenue et bonne lecture.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top