Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
KirundiFrenchEnglish
Focus SaCoDé

L’hygiène dans Cankuzo, une priorité pour SaCoDé

Dans son programme de promotion de l’hygiène en commune Cankuzo, la SaCoDé organise depuis le mois d’octobre 2018 des séances de sensibilisations de masse sur les bonnes pratiques d’hygiène corporel et environnementale, tout en insistant sur la gestion des menstruations des femmes dans la dignité.

L’école fondamentale de Nyamusenga était la cible des séances de ce mercredi 7 novembre. Plus d’une centaine de jeunes, filles et garçons, et quelques dames s’étaient rassemblés dans la cour de l’établissement pour suivre la séance de sensibilisation animée par la délégation de SaCoDé. Le présentateur du jour, Alain Joseph Hatumgimana, pose des questions liées aux bonnes pratiques de l’hygiène, presque tous les répondants sont sur la même longueur d’ondes dans leurs reparties : « L’usage de l’eau propre et du savon avant de manger, après les lieux d’aisance, etc.»

La question déterminant celui qui gagnera le grand prix concerne les serviettes hygiéniques : « Comment doit être une serviette à utiliser lors des menstruations, et à quel rythme doit-elle être changée ? » demande Alain Hatungimana. Tous les doigts sont levés, et à la grande surprise, plus de 10 répondants passent à côté de la réponse. Evelyne Nduwimana finit par trouver la réponse : « Une serviette hygiénique doit être propre, molle, et être faite dans une matière en coton pour ne pas laisser couler le sang, et le changer tous les 4 heures».

Hygiène menstruelle inconnue

Constat après le jeu : la majorité des filles et des femmes présentes sur les lieux ne savent pas, ou n’accordent pas assez d’importance à la serviette hygiénique. Un témoignage parmi des dizaines l’atteste : « J’ai 26 ans avec 2 enfants. Je n’ai jamais utilisé de serviettes appropriées. J’ai toujours utilisé des pièces de mes pagnes usés lors de mes menstruations. Ce que je viens d’entendre vient de m’ouvrir les yeux sur les bonnes pratiques de l’hygiène menstruelle » reconnaît Aline Nkunzimana.

Après la séance des questions réponses, et la distribution gratuite des serviettes Agateka, Alain Joseph Hatungimana a pris un temps suffisant pour expliquer les dangers de l’usage des serviettes qui ne sont pas appropriées : infections vaginales, perturbations des cycles des règles, mauvaises odeurs, etc. Avant de clôturer en invitant les leaders d’opinion à s’investir dans la sensibilisation pour la promotion de l’hygiène dans Cankuzo.

Flux humains et hygiène

Frontalière avec la Tanzanie, Cankuzo est une des provinces qui connaissent les plus importants flux d’habitants au Burundi. Et elle est particulière, selon Alain Joseph Hatungimana, qui coordonne les activités de SaCoDé à Cankuzo : l’état d’hygiène sanitaire précaire dû aux nombreux réfugiés congolais basés à Kavumu (autour de 18.000 personnes) inquiète.

Les mouvements des populations ayant des coutumes, des traditions et des modes de vies différentes posent l’impératif de l’éducation sur l’hygiène corporelle et environnementale en général, et l’hygiène menstruelle : « Nos séances de sensibilisation visent aussi les leaders d’opinion pour un bon suivi, car étant proches de la population dans leurs communautés. »

Des sensibilisations faites sous forme de stratégies suscitant des interactions : « Nous utilisons la messagerie téléphonique, et par des questions, nous pouvons faire des déductions sur l’état des lieux suivant les réponses de nos interlocuteurs. Nous organisons également les sensibilisations de masse sur les lieux publics, surtout les écoles. Par l’animation et quelques jeux, nous profitons de cette ambiance pour leur poser des questions, avant de terminer avec des messages d’informations sur les bonnes pratiques d’hygiène, et sur l’usage de la serviette hygiénique réutilisable Agateka » explique M. Hatungimama.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
sem, id libero Phasellus luctus quis at facilisis