25 projets sont retenus pour la demi-finale, sur les 87 soumis aux jurés: la seconde édition du concours qui vise à éveiller l’esprit entrepreneurial en milieu estudiantin s’annonce plus colorée

La campagne de sensibilisation à l’intérieur du pays et la promotion sur les réseaux sociaux auront été pour cette compétition les ingrédients d’une véritable révolution.
Alors que pour la toute première édition l’écrasante majorité des concourants étaient des étudiants des universités établies à Bujumbura, la tendance s’est renversée pour la deuxième édition en cours.
Les candidatures des provinces ne représentaient que 18% des projets en lice en 2018: une remontada s’est effectuée jusqu’à atteindre 51% des propositions pour 2019. De Rutana, Ngozi, Muyinga ,Gitega, Kayanza,Muramvya et Bururi, les étudiants de l’intérieur du pays se sont montrés très enthousiastes pour la philosophie de Light Award.

Un fait qui enchante coach Jonathan Bright, PDG de Spears Connect, une entreprise de consultance qui est à l’origine de la compétition dans le giron de l’Université Lumière de Bujumbura :« C’est une grande fierté pour toute l’équipe de voir Light Award se démocratiser de telle sorte », se réjouit-il.

La gent féminine s’approprie de plus en plus le Light Award. Les candidatures féminines sont passées de 13% en 2018, à 34% cette année. Un pari en passe d’être réussi pour les organisateurs, qui souhaitent « un événement le plus inclusif possible en termes d’origines des compétiteurs, pour que le concours soit le reflet des aspirations et talents de la jeunesse burundaise dans sa globalité ».

La catégorie « agri business » qui réunit les projets d’innovations dans le domaine agropastoral et tout ce qui s’y rapporte a eu 10 projets qui passeront en demi-finale, le « visual and creative arts » qui réunit les produits artistiques picturaux qui mettent en valeur la beauté du pays a eu droit à cinq demi-finalistes ainsi que dix pour la catégorie « social and classic entrepreneurship » qui récence tous les propositions qui font figure de réponses aux problèmes des communautés locales.

Pour départager ces projets et nommer ceux qui vont disputer le sprint final, un jury composé d’experts en entrepreneuriat se réuniront en conclave pour trancher.
Ce sera le 27 Avril, au Ubumenyi Compound sis à l’avenue du Large.

Une réponse

  1. Muhoza Guillaume

    C’est ça le rôle premier des universités;promouvoir la connaissance universelle et aujourd’hui Que ce qui est plus universel que l’entrepreneuriat!Un grand bravo à l’Université Lumière de Bujumbura.

    Répondre

Les règles du Forum Jimbere

Le contenu des commentaires et des posts ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur au Burundi. Sont notamment illicites les propos injurieux, racistes, antisémites, appelant à des divisions ethniques, régionales ou à la haine, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une tierce personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, images) sans mentionner la source.
L’Équipe Web de Jimbere se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout post hors-sujet, répété ou promotionnel. Pour la commodité de lecture du Forum, il est interdit de poster un commentaire rédigé en lettres capitales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

consequat. velit, mattis dictum felis id, ante. porta. Aenean leo. elementum