Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
FrenchEnglish
Kirundi
Musique

Mafikizolo à l’Arena : un concert VIP réussi

C’était un cocktail de sonorités burundaises et sud-africaines, le soir de ce vendredi 16 août à l’Arena Club. Sat-B a charmé le public. Big Fizzo a encore conquis des cœurs, avant que les invités d’honneur n’enflamment la scène, et là on pèse nos mots …

Bien après le concert, peu semblaient vouloir quitter la place. Ceci alors que plus au sud de la capitale, se tenait un autre concert VIP, au Zion Beach, avec le retour Diamond Platnumz. L’équation n’a certainement pas été facile à solutionner, tant les deux affiches promettaient…

A 20h, toutes les places assises étaient déjà prises, avant même le début du concert. Quoi de plus beau que de voir Sat-B monter sur la scène sous le son de « Nyanzobe » avant d’entonner la mythique « Feel Love » au grand plaisir du public. Le patron du label « Kany Empire » a juste chanté 3 tubes avant de laisser la place au « Général ». Il est alors 22h20 minutes, Big Fizzo entre sur scène habillé tout en blanc, et va enchaîner sur la même lancée … Que des douceurs, pour ce public plutôt composé d’expatriés, vacanciers et mélomanes d’un certain âge.

Le grand show

« Savez-vous comment ma grand-mère et mon grand-père se sont rencontrés ? », demande Theo Kgosikwe, un des chanteur du duo, prenant le micro. En mode live, le duo entonne d’abord « Ndihamba Nawe » (je pars avec toi).
L’opus en soi, est l’histoire de la grand-mère de Theo, partie à la fontaine puiser de l’eau, et qui finalement rentra à la maison de son futur époux. Cette chanson a réveillé le public qui la répète en même temps que les chanteurs. Après quelques morceaux en live, c’est au tour de leur DJ qui va tourner les platines sous les déhanchements de trois danseurs.

Le concert aurait était banal si, à la fin, le duo n’avait pas appelé sur scène Sat-B et Big Fizzo pour partager le tube « Khona ». Une pique à l’histoire? Comme Mandela il y a une vingtaine d’années avec la classe politique burundaise, Mafikizolo revêtait le costume de faiseurs de paix avec les deux grandes figures de la musique urbaine burundaise. Que c’était beau de les voir effectuer ces chorégraphies ensemble …

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
Praesent eleifend elit. commodo risus Donec ultricies dolor. commodo fringilla pulvinar amet,