Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
Kirundi French English
Santé

Manque de personnel dans les hôpitaux et CDS du Burundi : « Bientôt, plus d’une centaine de nouvelles recrues »

Bonne gouvernance, accueil des patients, rapportage des données, … certains des points débattus lors de la rencontre professionnelle entre le Ministre de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida, Thaddée Ndikumana, et les professionnels de la santé à tous les échelons, ce vendredi 9 août à l’INSP. Mais, le manque criant du personnel dans la plupart des hôpitaux aura été la plus pertinente des interventions.

Thaddée Ndikumana, Ministre en charge de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida

Pour poser le cadre des discussions et clarifier la problématique, le Ministre Thaddée Ndikumana rappelle que « avec le programme PBF [Financement Basé sur les Performances, Ndlr], sous financement du Gouvernement à hauteur de 50%, offrant des avantages aux meilleurs hôpitaux, ces derniers ont aujourd’hui un certain degré d’autonomie et peuvent recruter de nouveaux employés selon leurs performances ». Et d’ajouter que, « les provinces affichant un manque criant de personnel dont Kirundo, Cankuzo, Muyinga, Rutana, Ngozi, Kirundo, Makamba, Bururi, Karusi, Ngozi, ainsi que des hôpitaux et CDS nouvellement construits, auront bientôt de nouveaux employés pour appui. On parle de 102 nouvelles recrues.» 

La rencontre entrant dans le cadre de suivi et évaluation de l’état d’avancement après une convention signée en début d’année entre le ministère et les prestataires, engageant les professionnels de la santé publique à améliorer les performances, il était également question d’évoquer la thématique de bonne gouvernance, celle de l’accueil des patients ainsi que le rapportage des données.

Ainsi, Dr Thaddée Ndikumana rappellera à l’assemblée présente que la vision du Ministère est qu’en 2020, il n’y ait plus de plaintes de la part des patients. Jugeant à 80% les réalisations de ses six derniers mois, le Ministre a fait néanmoins un clin d’œil à certains hôpitaux qui ont tendance à négliger les patients.

Parlant pour le compte des chefs des districts sanitaires, Dr Olivier Musoni, du district sanitaire de Kirundo, au nord du pays, a fait savoir qu’une grande supervision auprès des CDS et des hôpitaux doit rigoureusement être faite.
Sœur Marie Thérèse Hatungimana, directrice adjoint de l’hôpital de Karusi a, quant à elle, réclamé un renforcement des capacités pour booster les jeunes médecins : « A notre hôpital, nous disposons de peu de personnel et ces derniers sont encore novices. Ils se donnent certes corps et âme pour bien prester, mais ils ont encore besoin d’être formés dans certains domaines, et certaines formations coûtent les yeux de la tête pour les hôpitaux. »

Sur ce, le Ministre Thaddée Ndikumana, félicitant l’hôpital de Kibimba  qui, selon lui, est l’élève modèle en matière de la bonne gestion et l’autonomisation, il  a incité les dirigeants d’hôpitaux de plaider auprès de leurs collègues plus expérimentés, prestant localement ou à l’étranger, qui sont prêts à offrir presque gratuitement les renforcements des capacités. «Mais aussi, au niveau du Gouvernement, nous vous appuierons », ajoutera-t-il.

Signalons que dans cette même optique de suivi et évaluation, une nouvelle rencontre est prévue pour février 2020.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
dictum id vel, suscipit quis neque. luctus nunc libero