Jimbere

Kirundi French English
Société

Santé sexuelle et reproductive, l’OMS et Global Peace Chain Burundi main dans la main

65% de la population sont des jeunes de moins de 25 ans (ISTEEBU – RGPH 2008). L’organisation Global Peace Chain Burundi (GBC) n’a pas hésité à prendre le devant de la scène pour investir dans la jeunesse afin de préserver leur avenir par l’écoute et la sensibilisation des jeunes en matière de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes.

Du 27 au 29 mars 2022‚ 25 jeunes en provenance de l’équipe technique de l’organisation Global Peace Chain Burundi (ils sont de la Maison des Jeunes du Burundi, un centre de GBC) et des pairs éducateurs ont suivi une série de formation sur la santé sexuelle et reproductive‚ la vaccination des enfants et des nouveaux nés ainsi que des informations actualisées sur l’orientation médicale en cas de Covid‐19 appuyées par le bureau de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au Burundi et le ministère en charge de la Santé publique.

Pour Dr. Ananie Ndacayisaba‚ Directeur Général de PNSR (Programme National de Santé de la Reproduction), qui a ouvert les sessions de formation‚ il y a une insuffisance d’un dialogue autour de la sexualité qui reste tabou dans certaines familles et communautés‚ une faible connaissance de l’importance des services de santé sexuelle et reproductive par les adolescents et les jeunes. Cela se traduit par un taux élevé des femmes entre 15 et 29 ans qui ont déjà commencé leur vie procréative, plus de 8% des femmes au Burundi, parmi elles, 6% sont déjà mères et 2% sont actuellement enceintes (Enquête Démographique et de Santé 2016‐2017)

Comment inverser la tendance ?

Dans son exposé sur la communication efficace avec les adolescents et les jeunes au cours de l’atelier de formation‚  Aline Bimenyimana‚ chargée de la communication au PNSR, a insisté sur l’importance d’échanger avec les jeunes: « Il est nécessaire que les ados et les jeunes aient accès aux  informations‚ et soient suffisamment outillés afin de prendre des décisions responsables en matière de sexualité‚ de relations interpersonnelles‚ de prévention au VIH/SIDA et autres MST. »

Dans son allocution‚ Christophe Ndayizeye‚ directeur pays a.i de Global Peace Chain, a indiqué que ces formations de renforcement des capacités permettront aux bénéficiaires de relayer des informations correctes à la population à travers différents moyens de communication.

Satisfaction de la part des bénéficiaires

Richard Ndayishimiye, membre de l’équipe technique de Global Peace Chain, témoigne : « Je peux affirmer sans me tromper que ces thématiques tournent autour des questions posées au quotidien par les jeunes adolescents.  Avec les connaissances acquises, nous allons aider les jeunes adolescents de la communauté en leur donnant des informations sûres et adaptées sur la santé de la reproduction. »

Contribution du centre d’appel de la Maison des Jeunes du Burundi

La tenue de cet atelier a été ponctuée par le lancement officiel des activités du centre d’appel de la Maison des jeunes du Burundi située en zone Kamenge‚ commune Ntahangwa‚ en Mairie de Bujumbura. A cette occasion‚ le bureau de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au Burundi lui a  octroyé un don composé d’une imprimante‚ deux ordinateurs portables‚ deux téléphones portables‚ des casques audio et deux numéros verts (+257 79 319 000 ou +257 79 332 000) que les jeunes pourront utiliser pour assurer une assistance adéquate aux jeunes en rapport avec la santé sexuelle et reproductive.

Pour Dr. Eugénie Niane‚ qui a représenté l’OMS Burundi‚ la mise en place de ce centre est une opportunité pour sensibiliser les jeunes et adolescents sur la santé sexuelle et reproductive. Et d’ajouter: « Les jeunes mères auront plus d’informations sur l’importance du suivi des consultations pré et post natales et la vaccination de leurs enfants pour réduire la mortalité et la morbidité des vulnérables. »

Ravie du soutien du bureau de l’OMS au Burundi‚ Rosette Iragi Mihigo‚ coordinatrice a.i de la Maison des Jeunes du Burundi, a salué les efforts que l’OMS Burundi continue à déployer pour appuyer la Maison des Jeunes du Burundi. Et de promettre: « Avec ces équipements‚ la Maison des Jeunes du Burundi fera de son mieux pour offrir un espace d’écoute‚ d’accompagnement et de suivi aux adolescents et aux mères célibataires. »

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top