Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
Kirundi French English
Théâtre

Quand « Le Plat du Jour » se déguste au pluriel

« Qui peut me montrer un Congolais ? » C’est ainsi que Michael Sengazi, un des 5 humoristes ayant cuisiné « Le Plat du Jour » lançait la présentation de cette pièce à l’IFB, symbole de retrouvailles artistiques transcendant les frontières entre humoristes venus de la RDC, du Burundi et du Rwanda

Bruine fine. L’air est froid, et tout pousse à croire que le weekend est foutu, et que la soirée sera désertée. Mais dans les couloirs de l’IFB, un flot de personnes affluent pour le rendez-vous du soir: « Je connais chacun de ces comédiens et les voir se produire sur une même scène ce soir est une occasion que je ne peux rater » confie Diane, une des spectatrices. A 17h30, la cloche retentit, et les portes de la salle s’ouvrent…
Les spectateurs se bousculent et s’empressent de s’emparer des places, pour un spectacle qui promet. Il n’aura fallu que quelques minutes avant que les portes ne se referment, refoulant ainsi ceux ayant manqué des places.

Place au rire

Le public, impatient, s’empressera de mettre les téléphone sous silencieux, avant de lancer des « où est Kigingi », « mais qu’attend-il pour donner le signal ? ». Puis la salle tombera dans une vive obscurité, déchirée par trois projecteurs dirigés vers la scène, que suivra le public à la recherche du « plat du jour ». Les chuchotements iront crescendo, à mesure que les spectateurs étaient déroutés par l’absence prolongée des messies attendus, avant qu’un impérieux « Qui est ce taré ? » n’éclate. A la surprise de tous, Michael Sengazi se lève du milieu des sièges sous les ovations des spectateurs.

La question qui suivra, « Qui peut me montrer un Congolais ? », poussera le public à la recherche de spectateurs venus du pays voisin dans la salle, avant que Michael Sengazi ne ramène de l’ordre par un « C’est mon spectacle et non le vôtre ».
Enfin rassemblés sur le podium, nos cinq humoristes évoquent les trois pays dont ils sont ressortissants, le tout sur un ton léger. Il y a là Christian Kabwe, Espoir Bulangalire et Joyeux Bin Kabodjo de la RDC, ainsi que Arthur Banshayeko et Michael Sengazi du Burundi/Rwanda. Des capitales aux menus en passant par la météo, le rire accompagnera chacune des interventions, les ovations du public réclamant encore plus complétant la vidéo de clôture de la soirée.

« Le talent n’a pas de nationalité »

Les humoristes se veulent porteur d’un message au-delà du rire: « Notre but était de montrer que l’échange artistique est quelque chose de très important. Nous sommes des comédiens provenant de la sous-région, cela nous permet aussi en tant que comédiens d’apprendre les uns des autres » expliquera Michael Sengazi.

« Les choix des sujets ne sont pas le fruit du hasard comme on peut le penser. Nous avons évoqué plusieurs thèmes de notre quotidien ». Ainsi, la réplique fétiche « On ne s’entend toujours pas » résonnera longtemps durant la pièce et même après, en écho aux douloureuses relations au passé et au présent entre les pays représentes sur scène. Mais… « malgré les mésententes, c’est mieux de faire ensemble ».
C’est sur cette phrase que les cinq comédiens salueront Bujumbura, avant de sauter dans le car pour Bukavu, en RDC.

Un reportage réalisé par Niyo Pe Ngendakumana dans le cadre du stage au sein du Magazine Jimbere comme un ancien du programme « Enfants journalistes » de l’UNICEF Burundi.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
id accumsan vel, tristique libero. Donec massa ipsum dapibus mi,