Jimbere

Kirundi French English
Agriculture

PRODER :  plus de 53 millions de dollars américains pour réduire la pauvreté dans la communauté rurale

signature de la convention du PRODER le 27 avril 2022

Lors de la récente visite au Burundi de la Directrice de la Division d’Afrique Orientale et Australe du FIDA, Sara Mbago Bhunu, du 26 au 29 avril 2022, une convention du nouveau projet «PRODER» financé par le FIDA a été signée. L’objectif principal du projet vise à contribuer à la réduction de la pauvreté et améliorer la nutrition et la sécurité alimentaire des communautés rurales. 

Pendant son séjour au Burundi, elle a également effectué une descente sur terrain pour s’enquérir de la situation des réalisations des projets financés par le FIDA.

Cet accord de convention qui a été signé le 27 avril 2022 entre le FIDA et le gouvernement du Burundi via le ministère des finances est composé d’un don de 42 950 000 USD et d’un prêt concessionnel de 10 700 000 USD qui sert de financement au programme de développement de l’entrepreneuriat rural (PRODER), comme le signale Domitien Ndihokubwayo ministre des Finances au Burundi. « L’objectif spécifique du projet est de promouvoir de manière équitable et inclusive l’entrepreneuriat des jeunes, ainsi qu’un environnement propice au développement des entreprises agropastorales et au renforcement de la résilience des pauvres ruraux les plus vulnérables. » a-t-il précisé.

En plus des dix provinces : Bubanza, Cibitoke, Muramvya, Rutana, Ruyigi, Karusi, Kayanza, Ngozi, Gitega et Muyinga dans lesquelles le Fida intervient déjà notamment à travers le PIPARV-B et le PAIFAR-B, le PRODER interviendra également dans deux autres provinces à savoir Makamba et Bururi.

Sara Mbago Bhunu indique que le choix des provinces d’intervention tient compte des critères de l’incidence de la pauvreté, le niveau de vulnérabilité à l’insécurité alimentaire, nutritionnelle et aux effets du changement climatique, le potentiel de développement rural et les possibilités pour l’intensification des activités agrosylvopastorales et halieutiques ainsi que les conditions favorables à l’installation et l’insertion des jeunes.

Elle fait également savoir qu’au total, les interventions du PRODER toucheront 85.000 ménages, qui représentent environ 510.000 membres dont 50 % des femmes et 50 % des jeunes. En 2028, au terme de ce projet qui démarre au cours de cette année, au moins 39.000 emplois créés ou consolidés dans la zone du programme, au moins 7.840 micros et petites entreprises rurales viables portées en particulier par les jeunes et les femmes individuellement.

Des réalisations à vanter 

Accompagné par Déo Guide Rurema, Ministre de l’agriculture, de l’élevage et de l’environnement, Sara Mbago  s’est rendu à l’intérieur du pays pour s’enquérir de la situation des réalisations sur le  terrain, notamment dans les provinces de Gitega, Ngozi et Kayanza du 28 au 29 avril 2022.

A Gitega, au centre agrosylvopastoral communal de Giheta construit sur la colline Kiremera par le PRODEFI sous le financement du FIDA, ce centre sera un lieu de formation des formateurs et des leaders agro-pastoraux. Il sera doté d’un centre naisseur qui servira à la multiplication des espèces animales destinées par après à la population rurale regroupée au sein des coopératives.

Sur la colline Nyabitare de la commune Bugendana, l’hôte a visité une ferme peuplée de 50 vaches laitières dont 13 vaches allaitantes donnant chacune 10 à 12 litres de lait par Jour et des champs de haricots et de pommes de terre.

Sara Mbago en compagnie de Déo Guide Rurema, Ministre de l’agriculture, de l’élevage et de l’environnement

A Ngozi, la riziculture et l’aviculture en plein progrès…

La Directrice de la Division d’Afrique Orientale et Australe du FIDA a visité également les marais de Nyakijima II, amenagés par le PRODEFI I sous financement du FIDA. Actuellement le rendement de ces marais de 108 ha est estimé  entre 5 ou 6 tonnes par ha au moment où avant l’aménagement, seuls 2 à 3 tonnes étaient produits par ha.

Bucumi Claver, un des responsables de la coopérative rizicole de ce marais, a fait savoir que cette production est obtenue grâce à l’aménagement de ce marais et l’adoption des bonne pratiques culturales

Sara Mbago a aussi visité la coopérative « Manovu Dream Farm » située sur la colline Kinyami, opérationnelle depuis 2018, elle a démarré avec 2500 poules pondeuses et en totalisera bientôt 14.000, indique Rekamanyama Diego King, un des fondateurs de cette coopérative. Il précise que la  coopérative compte aujourd’hui 86 employés permanents et 120 temporaires.  

Revenant sur les défis, il cite notamment l’absence du marché d’écoulement des œufs, l’approvisionnement en aliment pour les poules et le manque des médicaments. A cet effet, le Ministre Déo Guide Rurema lui a suggéré de soumettre à l’état une demande d’exportation des œufs et que la permission lui sera accordée.

A Rwegura, des aménagements des bassins versants  

Poursuivant leur visite, les distingués invités se sont rendus au site pilote de Rukeco dans la commune Ngozi, exactement dans la Coopérative ADCA de Nyakijima où sont pratiqués la pisciculture, l’aviculture et le maraichage, tout en se concentrant aux champs avec des terrasses progressives et terrasses radicales respectivement à Rwegura et Kinga en province Kayanza.

Au terme de sa visite, Sara Mbago a apprécié l’initiative des coopératives rurales visitées et a encouragé les jeunes et les femmes à se lancer davantage dans l’agribusiness et à créer des opportunités d’emplois. Elle a interpellé l’Etat d’adopter une politique de l’arboriculture fruitière où des collines modernes seraient consacrées aux fruits.

Rappelons que Sara Mbago avait été reçue en audience par le président du Burundi Evariste Ndayishimiye à son palais en Mairie de Bujumbura, pour un entretien passant en revue les projets de l’Etat financés par le FIDA qui, contribuent de façon remarquable dans le développement des communautés rurales.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top