Jimbere

Kirundi French English
Société

D’innocent puceau au désespéré suicidaire, le témoignage de K.M

C’est une histoire vraie, d’un jeune adolescent de 17 ans qui ira jusqu’à tenter de se suicider après avoir mis enceinte une fille. Et pourtant, il essayait de faire du sexe pour sa première fois, afin d’avoir à raconter à ses amis qui ne cessaient de le stigmatiser comme puceau de la bande. Une première qui va plutôt tourner au vinaigre…

Eeeh oui…les jeunes garçons qui n’ont pas encore fait de rapports sexuels, les puceaux comme on aime les qualifier prennent cher. Ceux-ci font face à des discriminations de la part de leurs camarades qui, à la longue, peuvent conduire à des conséquences fâcheuses, comme les grossesses non désirées ou les MST, quand les jeunes garçons harcelés et marginalisés se lancent dans des pratiques sexuelles irréfléchies.

En effet, il n’est pas rare qu’au détour d’une discussion, les jeunes se mettent à vanter leurs conquêtes sexuelles tout en stigmatisant ceux qui n’ont pas encore connu des relations intimes. C’est le cas de Kenny M* 23 ans mais avec un enfant de 6 ans !

Il raconte son infortune : « Mes premiers rapports sexuels, c’était pour que je puisse trouver quelque chose à raconter à mes amis.  J’en avais marre d’être leur souffre-douleur. Chaque fois qu’ils parlaient de sexe, ils racontaient leurs aventures et ne manquaient de se moquer de moi le puceau de la bande. Ça me faisait vraiment mal. », mais l’expérience n’a pas pu marcher comme se le disait notre cher ami, car dans la foulée de son acte, il va mettre enceinte sa partenaire qui était elle aussi toujours sur le banc de l’école.

La descente aux enfers

Appelé à jouer le rôle de père tres jeune, alors que sa partenaire est obligée d’abandonner l’école et fait face aux reproches humiliants de sa famille, qui à 2 reprises va la mettre sur la porte avant de se ressaisir, K.M ira à redoubler 2 fois de suite dans la même année. Dépité par la vie, il va tenter de se suicider en consommant de l’électrolyte de la batterie.

Sa sœur la retrouvera à l’article de la mort et se dépêchera de l’amener à l’hôpital ou des soins lui firent administrés et sera sauvé in extremis. Après cette passe obscure, ses parents d’habitude distants, vont essayer de l’aider à surmonter cette épreuve par un accompagnement de dialogue. Aujourd’hui en deuxième année à l’université, et son bambin en deuxième maternel, il aborde son avenir avec sérénité même s’il garde des séquelles profondes de cette expérience.

Pas de honte à être puceau

Cher puceau qui lit ces lignes, avant que tu ne te mettes en mode chasseur, que tu ne commences à tremper ta petite plume dans tout encrier, écoute le conseil de K.M :« Ce n’est pas parce que tu as couché avec plusieurs filles que tu deviendras le plus viril de la bande. Le plus important serait de contrôler tes pulsions et n’expérimenter sexe de ton propre gré quand tu le voudras et avec la partenaire de ton choix. »

Et d’ajouter : « Par ailleurs, il en va de même pour ceux qui sont en couples ou qui se préparent pour le mariage et dont les partenaires leur demandent de coucher avec eux pour leur montrer qu’ils les aiment. Ce n’est pas comme ça qu’on montre de l’amour. Ces personnes sont toxiques et ne veulent que du sexe, il faut couper court avec eux. »

Pour K.M, les discriminations ou taquineries entre camarades constituent l’une des formes sournoises de la pression sociale qui peut faire naître des travers sur le plan sexuel à la faveur du manque d’informations sur la sexualité chez les jeunes. Les parents, les enseignants, les autorités religieuses et tous ceux qui sont responsables de l’éducation sexuelle des jeunes devraient de plus en plus se montrer présents en privilégiant le dialogue.

Cher puceau avant que tu ne tournes en serial baiseur, réfléchis bien…

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

To Top