Snow Cay, le patron de « Overdo Team », ainsi que le jeune comédien Gitoro, ont passé leur après-midi de jeudi dernier en détention provisoire au cachot de la zone Gihosha pour avoir fait pleuvoir de l’argent vers la fin de la récréation au Lycée Municipal de Gikungu

Connu dans le monde du hip-hop burundais, l’actuel leader du groupe Overdo, auteur de plusieurs hit dont « Ndi umu boss wanje », était jeudi dernier à 15h30 en détention provisoire à la zone Gihosha ainsi que 4 de ses amis dont le jeune comédien Gitoro, connu sur pour ses nombreux textos et vidéos sur les réseaux sociaux. Ils étaient accusés par la directrice du Lycée Municipal de Gikungu d’avoir semé le désordre et la panique à son établissement, en jetant des billets de Fbu dans les classes en plein cours. Sur WhatsApp, les messages faisaient état de « plus de 500.000 Fbu disséminés dans les salles »…

Juste avant d’entrer au cachot, Snow Cay, de son vrai nom Eric Simbarakiye, a reconnu les faits, indiquant que son intention était « juste de partager un peu d’argent, aider, et créer du bonheur aux élèves de mon ancien lycée. Mon intention n’avait rien de perturbant ou de criminel. C’est juste que nous autres artistes ne sommes pas considérés ».

Un de ses amis présent sur les lieux a révélé à Jimbere que le rappeur avait planifié de mener ce geste sur quatre établissements sur lesquels il avait fait son cursus scolaire avant de poursuivre l’université en Chine.

Heureusement que le forfait dont ils étaient accusés n’a pas été lourdement sanctionné: relâchées peu après, les deux stars sont depuis libres. Deux jours après sa détention, Snow Cay est actuellement devant l’administration burundaise pour son mariage civil avec une ressortissante japonaise.

A propos de l'auteur

Une réponse

  1. Kanyoni

    Je pense ne pas me tromper en affirmant que le jeune homme présenté en photo dans cet article n’est pas Snow Cay. Vérifiez quand même vos sources !!!

    Répondre

Les règles du Forum Jimbere

Le contenu des commentaires et des posts ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur au Burundi. Sont notamment illicites les propos injurieux, racistes, antisémites, appelant à des divisions ethniques, régionales ou à la haine, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une tierce personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, images) sans mentionner la source.
L’Équipe Web de Jimbere se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout post hors-sujet, répété ou promotionnel. Pour la commodité de lecture du Forum, il est interdit de poster un commentaire rédigé en lettres capitales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

felis Donec porta. diam Lorem sed massa felis justo venenatis