La star de Stoke City (Championship, 2ème division anglaise) et des Intamba, un des éléments-clés qui ont permis au Burundi de décrocher son premier ticket à la phase finale de la CAN a révélé ce mardi que sa famille, particulièrement sa mère, y a été pour beaucoup dans le choix porté pour le pays de Mwezi Gisabo

Invité hier à la radio Buja Fm dans l’émission Buja Sport, Saido Berahino, a chaleureusement manifesté sa joie d’appartenir aux Intamba même si cela n’a pas été du tout facile : « Choisir entre l’Angleterre et Burundi fut une décision bien difficile. Et lorsque j’ai jeté mon dévolu sur le second, cela m’a valu des mécontentements dans mon pays d’accueil ». Le jeune attaquant a également avoué que les choses ne se sont pas bien passées après : « Ces derniers temps, certains médias m’ont accusé à tort des forfaits sans aucun fondement afin de me déstabiliser, mais la vérité a fini par vaincre. Maintenant je suis en pleine forme ».

Berahino, étant parmi les jeunes joueurs qui ont donné du sang nouveau à l’effectif d’Alain-Olivier Niyungeko qui vient de boucler la phase éliminatoire de la CAN sans défaite (2 victoires et 4 nuls), a ajouté: « L’essor des Intamba dérive des efforts fournis par tout un chacun. L’objectif qu’on s’était fixé, staff inclus, était de figurer parmi les 24 nations en Egypte. »

« Notre atout : l’unité du vestiaire »

Mais les Intamba doivent encore s’investir afin de livrer une belle prestation à la CAN : « Pour espérer aller loin dans la compétition, l’équipe devrait débuter le plutôt possible les préparations. Mais l’essentiel avant tout, on doit garder l’unité du vestiaire. Je pense que c’est notre plus grande force. » Aussi, il n’a pas épargné le fait que l’effectif de l’équipe nationale soit modifié une fois en Egypte. « C’est n’est pas un secret de polichinelle, l’équipe reste ouverte à tout joueur. Il nous faut beaucoup travailler pour rester dans l’effectif. Seuls les méritants feront partis de l’équipe » a tenu à souligner l’ancien pensionnaire de West Bromwich Albion.

Un faible pour du « Made in Burundi »

Lui qui a grandi en Angleterre, il a révélé que les conseils de sa mère, et la nourriture de sa mère-patrie sont les raisons qui l’ont fait revenir à Bujumbura : « La cuisine burundaise, j’en raffole » a-t-il avoué, sourire aux lèvres.
Fan de la musique burundaise, il écoute souvent les « tubes » de Big Fizzo et Kidum: « En tant que grand dormeur, quand je suis au lit, j’adore surtout écouter la chanson ‘Ishamba’ » a accolé le numéro 9.
En fin de contrat dans le club de Stoke City, Berahino compte d’ici peu changer de club. Il rêve jouer à Manchester United et … « pourquoi pas à Vital’o ».

La CAN 2019 se déroulera en Egypte du 15 juin au 13 juillet prochain. Pour sa 32ème édition, l’épreuve se disputera pour la 5ème fois de son histoire au pays des Pharaons, après 1959, 1974, 1986 et 2006, et accueillera pour la première fois 24 équipes, au lieu des 16 habituelles.

Les règles du Forum Jimbere

Le contenu des commentaires et des posts ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur au Burundi. Sont notamment illicites les propos injurieux, racistes, antisémites, appelant à des divisions ethniques, régionales ou à la haine, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une tierce personne, utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, images) sans mentionner la source.
L’Équipe Web de Jimbere se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout post hors-sujet, répété ou promotionnel. Pour la commodité de lecture du Forum, il est interdit de poster un commentaire rédigé en lettres capitales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

risus. commodo elit. fringilla dapibus felis ipsum