Jimbere

Kirundi French English
Enfance

Seconde édition du Festival de dessin : informer sur le développement de la petite enfance via l’art, un pari réussi

C’est dans les enceintes de l’Ecole Technique Secondaire d’Art de Gitega, l’unique établissement du pays dévoué à l’art, que se tenait du 11 au 12 novembre, la finale de ce festival autour de la petite enfance, organisé par le Magazine Jimbere en partenariat avec l’UNICEF Burundi. Hervé Ndayishima dit Yish Karamu, Irimbere Lydia Blanche, Daniel Kibamba, et Ange Quinthia Ikuze ont été primés…

La finale s’annonçait en grandes pompes. Les artistes, 10 finalistes sur 82 qui avaient tenté le coup, partirent à Gitega, deux jours avant le jour J. A vrai dire, le match se joue dans le vestiaire. Les jeunes avaient d’abord une soirée pour se familiariser, créer une bonne symbiose.

Le lendemain, une journée, plutôt chargée de concentration, de créativité, d’imagination les attendait. Ils devaient reprendre les œuvres qu’ils avaient faites avant la présélection, mais cette fois-ci sur toile, pour faire de beaux tableaux.

Tous les ingrédients étaient réunis dont du matériel à l’endroit propice dans un atelier, dont les décors, à simple vue, inspire l’art. Les 10 artistes n’avaient pas droit de décevoir. Le challenge leur était lancé, ils devaient informer et éduquer le grand public sur le développement de la petite enfance, non seulement ceux présents sur les lieux, mais aussi des millions d’internautes qui allaient suivre l’évènement sur les plateformes de Jimbere Magazine.

Après le verdict, sortira premier Hervé Ndayishima, suivi de Lydia Blanche Irimbere et Daniel Kibamba. Le prix d’encouragement de la jeune fille artiste sera décerné à Ange Quinthia Ikuze.

Débattre pour mieux comprendre

Certes, l’objectif premier était de contempler le génie des artistes, véhiculant des messages clés sur le thème choisi, mais bien plus, l’échange sur les différents concepts qui engagent la petite enfance s’avérait pertinent.

De façon relaxé, l’histoire d’un soir se passe autour d’un feu de joie. Les jeunes suivent avec intérêt les leçons, les témoignages des adultes, des expérimentés. Déogratias Habonimana, nutritionniste de carrière, au service de l’UNICEF dans la section ayant la petite enfance dans ses attributions, va revenir sur l’importance de prioriser le développement de la petite enfance pour un bon investissement humain :  « Il faut capitaliser la petite enfance, car un enfant dont la santé, l’éducation, le bien-être physique et psychologique sont assurés, constitue un grand gain pour le pays, car l’enfant sera une garantie d’une future personnalité, complète dans tous les domaines. »

Le défi est alors de conscientiser toutes les parties prenantes, pour cerner la problématique autour de la petite enfance. Pour le compte du ministère ayant la jeunesse dans ses attributions, Sylvestre Sindayihebura, le jour de la grande finale, indiquera que le Gouvernement du Burundi va mettre sur pied des pépinières d’une jeunesse innovante et intelligente, pour le futur développement économique du pays. Ce haut cadre du ministère annonce être optimiste pour un avenir meilleur des générations qui viennent, d’autant plus que l’éducation de base est une des grandes priorités du gouvernement.

Evoquant l’importance de tels évènements qui donnent de la valeur ajoutée tant pour la protection des droits de l’enfant que pour la promotion des savoir-faire des jeunes, Isaac Bakurakusa du Ministère de l’éducation plaidera pour que le Festival soit national, durant lequel plusieurs jeunes de plusieurs établissements du pays participeront massivement, car les talents sont très répartis dans les coins du pays.

Quant à Jacques Bukuru du Ministère de la Communication, l’art constitue un moyen efficace de création d’emploi chez les jeunes. Et d’inciter les artistes à ne pas hésiter de mettre du sérieux dans leurs talents, une des voies de sortie de la misère qui gangrène la jeunesse burundaise.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top