Jimbere

FAITES VOS PUBLICATIONS ICI
Kirundi French English
Environnement

Environnement, enfance et humanitaire: trois volontaires célébrés au Burundi

Il y a une semaine, le 05 décembre 2019, le Burundi accueillait pour la première fois la célébration de la Journée internationale du volontariat au Royal Palace sous un thème commun « le Volontariat pour un futur inclusif ».

Si Evelyne Butoyi, la ministre en charge de la Jeunesse a rappelé la promulgation récente par le Gouvernement d’une loi visant « la protection des volontaires vivant au Burundi », Nicole Koumassi, la Représentante-résidente du PNUD au Burundi soulignera que « si la volonté d’être volontaire est une chose, l’être réellement en est une autre ». Et de féliciter « le courage de ces volontaires indépendants qui usent de leurs propres moyens pour mettre en œuvre leurs passions et objectifs ». Trois personnalités ont été primées, distinguant des engagements dans l’environnement, l’enfance et l’humanitaire. Portraits

Chancelle Bamuhaye, l’amie des enfants | Ancienne du programme des enfants journalistes de l’UNICEF, Chancelle Bamuhaye et ses 23 ans, est déjà un nom établi pour son activisme dans le plaidoyer et la promotion des droits des enfants vulnérables au Burundi. Et c’est notamment l’usage judicieux des réseaux sociaux que ses activités caritatives envers les plus nécessiteux lui ont valu le prix de la meilleure volontaire 2019. « J’encourage tous les jeunes de se lancer. Il ne faut plus attendre l’aide de grandes organisations. Nous avons un potentiel que nous devons savoir exploiter, avec nos moyens de bords. L’important c’est d’avoir la passion, et savoir ses objectifs ».
Aujourd’hui, la jeune native de Kayanza poursuit son engagement de la défense des droits de l’enfant avec la nouvelle équipe de stagiaires chez Jimbere Magazine.

Karuhije Gloriose au grand cœur | Âgée de 53 ans et résidente dans la zone Gasenyi en mairie de Bujumbura, elle a été choisie par le Bureau Régional de l’UNV, comme l’une des 3 meilleures volontaires de cette année.

Mère de 5 enfants, elle affirme que le niveau primaire d’éducation et les revenus conséquents ne l’empêchent en aucun cas de venir en aide aux nécessiteux. « J’aime rendre visite aux malades dans les hôpitaux en leurs apportant une aide équivalente à mes moyens », confiera-t-elle. Sa passion, elle la met aussi en œuvre au travers de l’organisation Nacham Africa dont elle est membre.

Jadot Nkurunziza, « Giti » | Le jeune natif de la ville de Bujumbura est tellement connu pour son attachement pour les arbres, que cela lui a valu le surnom de « Giti », ce qui signifie « arbre » en kirundi.
Réunissant les jeunes de différentes classes sociales pour la plantation des arbres, ce volontaire de 28 ans a pu ainsi planter des dizaines de milliers d’arbres, que ce soit en mairie de Bujumbura ou dans d’autres localités du pays. Sa passion, il nous expliquera d’où elle lui vient: « Enfant, j’ai grandi en entendant parler de l’importance des arbres, et les drames qu’apporterait leur disparition pour l’humanité. J’ai donc grandit avec la rage et la volonté de lutter contre ce fléau ».
Une promesse que Jadot tient depuis plus de dix ans. Ses actions lui ont valu 5 prix et la présence dans le top des 50 des jeunes les plus influents du Burundi.

Des portraits réalisés par Niyo Pe Ngendakumana et Kathia Gretta Irankunda dans le cadre de leur stage au sein du Magazine Jimbere comme anciens du programme « Enfants journalistes » de l’UNICEF Burundi.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top
Praesent neque. mi, mattis libero consectetur Sed